Rapport biennal de l’Union Africaine : La contribution de la BAD

350

La Banque africaine de développement a posé des actes contributifs à l’Agenda 2063 et du premier Plan décennal de mise en œuvre. Cela, avec la création de l’équipe technique conjointe de suivi et d’évaluation de l’Agenda 2063. Cette équipe est composée de membres de la Commission de l’Union africaine, de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, de la Banque africaine de développement, des CER, de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF), du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique et de l’Agence de développement de l’Union africaine (NEPAD-AUDA).


Ainsi, la Banque a soutenu la mise en œuvre de l’Agenda 2063 non seulement par la rédaction et la finalisation des termes de référence de l’équipe technique conjointe de l’Agenda 2063 mais aussi dans la révision et l’affinage du cadre de suivi et d’évaluation de l’Agenda 2063 et du manuel des indicateurs de base. Cet engagement s’est également traduit par l’appui à la rédaction et à la finalisation du premier rapport bi-annuel sur la mise en œuvre de l’Agenda 2063 à l’échelle continentale.

L’Agenda 2063, adopté en 2015, poursuit l’objectif d’une « Afrique prospère fondée sur la croissance inclusive et le développement durable », avec une agriculture contribuant à la sécurité alimentaire collective et des richesses naturelles valorisées et préservées, et des économies et des communautés résilientes au climat. Il est fortement aligné sur les « High 5 » de la Banque, ses priorités stratégiques. Selon le Programme des Nations unies pour le développement, la mise en œuvre des « High 5 » contribuera à la réalisation d’environ 90% de l’Agenda 2063 et des Objectifs de développement durable.


En 2021, la Banque a relevé jusqu’à 63% ses investissements dans l’adaptation climatique. Elle est l’organe d’e********n du Programme de développement des infrastructures en Afrique piloté par la Commission de l’UA, le Secrétariat du NEPAD et la Banque. En 2019, 1 417 kilomètres de routes, dont 947 kilomètres dans les pays à faible revenu, ont été construites, réhabilitées ou entretenues grâce au soutien de la Banque africaine de développement. Enfin lors du déclenchement de la pandémie de Covid-19, la Banque a mobilisé un fonds de 10 milliards de dollars pour renforcer la résilience des économies africaines et atténuer l’impact auprès des populations.