Radiation du policier PBD : La position ferme du commissaire Cheikhouna Keita

L’affaire de la radiation du policier Pape Bouba Diallo continue d’animer les débats. Cette fois-ci, c’est au tour de l’ancien commissaire Cheikhouna Keita de s’en mêler. Selon lui, la sanction est proportionnelle à l’acte.

Joint par Seneweb, l’ancien agent de l’Ocritis a déclaré : «Quand on décide de servir l’Etat, on a des obligations. Ces obligations sont le respect de l’institution, la discipline comportementale et le discernement. C’est-à-dire ce qu’on peut faire et ce qu’on ne peut pas faire.»

Dans le contexte de culture et de comportement, poursuit l’ancien commissaire, il ne faut pas confondre délibérément ou imposer aux gens le fait de s’agenouiller devant son marabout. Et ceux qui lui ont donné cette sanction savaient que cela fera naître toutes sortes de commentaires.

S’agissant de l’élan de solidarité autour de cette affaire, le commissaire Keita ne pense pas que «cet élan de solidarité puisse être une insubordination par rapport à nos institutions. Nous avons notre propre débat sur le temporel et le spirituel. Juste à chacun, selon ses responsabilités, de se positionner au bon endroit. Celui qui est policier apprendra de ceci que ce n’est pas à lui d’arbitrer ce qu’il peut faire de son uniforme. Il est surveillé quelque part, du point de vue de son comportement».

Et quel que soit l’élan de solidarité qui se dessinera autour de lui, lâche M. Keita, il aura une sanction rigoureuse qui va s’appliquer à lui. Et c’est là où on se situe. Alors, dit-il, à chacun de comprendre que c’est un élément de plus. Et libre à chacun de se positionner.

«De mon point de vue, la sanction a été comme il fallait ; la mesure est bonne et la sanction a été proportionnelle à l’acte», a-t-il défendu.