Qu’est-ce que la maladie de Kawasaki ?

Des médecins de plusieurs pays européens, dont la France, ont signalé ces derniers jours l’apparition de cas d’enfants présentant des symptômes proches de ceux de la maladie de Kawasaki. Qu’est-ce que cette pathologie ?

Un lien entre le coronavirus et la maladie de Kawasaki ? C’est ce que laisse entendre une étude des autorités sanitaires britanniques relayant 12 cas chez de jeunes enfants. A leur tour plusieurs services de pédiatrie ont alerté Santé Publique France sur des cas de syndromes cardiaques chez des enfants, pouvant faire penser à une maladie de Kawasaki. Sans affirmer qu’il existe un lien entre les deux pathologies, le professeur Damien Bonnet, du M3C-Necker explique à l’AFP qu’une « alerte à caractère épidémique » est « cruciale dans une période où l’activité programmée est susceptible de reprendre et à l’heure du dé-confinement ».
Sur le même sujet
coronavirus
Symptômes coronavirus et organes touchés : enfants, adultes, ce que l’on sait

En France, on en compte « une quinzaine » en région parisienne, a affirmé le ministre de la Santé, Olivier Véran, mercredi 29 avril sur franceinfo, affirmant prendre ces signalements « très au sérieux » et appelant à recueillir « le maximum de données possible ».
Une maladie rare

Le syndrome de Kawasaki est une vascularite systémique aigüe qui se traduit par une inflammation des parois des vaisseaux sanguins. Il s’agit d’une maladie rare diagnostiquée pour la première fois en 1967 au Japon par le pédiatre Tomisaku Kawasaki, d’où son nom. Cette pathologie souvent liée à un virus. Elle es très rare : elle concerne 1,7 enfants pour 10 000 patients. Parmi eux, les cas graves représentent moins de 5% des cas. La mortalité est donc très faible.
Quels sont les symptômes de la maladie de Kawasaki ?

La maladie de Kawasaki se manifeste par une fièvre élevée inexpliquée persistante et mal tolérée sur plusieurs jours. S’associent au moins quatre des symptômes suivants :

-Gonflement des ganglions lymphatiques

-Eruption cutanée sur le corps

-Conjonctivite

-Atteinte buccale : langue framboisée et lèvres sèches et craquelées

-Rougeurs, œdèmes, puis desquamation tardive des extrémités des pieds et/ou des mains
Ne pas perdre de temps, consulter un médecin

« Le diagnostic de la maladie bien que reposant sur des symptômes connus, peut être rendu difficile et retardé par l’absence de signes cliniques évidents, en particulier chez les enfants de moins de 1 an », souligne l’association de patients Vascularites. Le problème, c’est que si la maladie n’est pas prise en charge dans les meilleurs délais, elle risque d’entraîner de graves complications cardiovasculaires.

Aussi, il est important de consulter rapidement afin de confirmer ou pas le diagnostic. Il existe un traitement quand la pathologie est diagnostiquée rapidement.

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes