Querelles entre ministres-directeurs : “La grosse erreur de Macky Sall”, selon Momar Diongue

La suppression du premier ministre  après l’élection présidentielle du 24 février, est la grosse erreur du président Macky a soutenu Momar Dionne qui a été interpellé sur la polémique de l’auto-confinement de Macky qui devait être remplacé par le président intérimaire suite à la contamination d’un de ses proches collaborateurs

C’est un poste qui a été supprimé trois fois, au Sénégal par Léopold Sedar Senghor qui avait soupçonné Mamadou Dia en 1962 de vouloir monter un Coup-d’Etat contre lui. Et comme le pouvoir était bicéphale, il avait voulu diminuer les pouvoirs de l’ancien premier ministre à l’époque.

Les raisons de Senghor et Diouf 

Ensuite le président Abdou Diouf  un 3 Avril 1983, quand il avait nommé Moustapha Niasse à la place de Habib Thiam pour une courte durée, le temps d’organiser le référendum pour la suppression du poste. C’est en mars 1991 qu’il a réinstauré le poste de premier ministre qui a été aussi confié à Habib Thiam. Selon le politologue, l’ancien président de la République avait procédé ainsi parce qu’il ne voulait pas que les relations heurtés où conflits entre Jean Colin et Habib Thiam impactent la gestion du pays.

Le tâtonnement de Macky 

Contrairement à l’actuel président de la République Macky Sall, selon Momar Diongue, ces deux anciens présidents avaient des arguments ou justifications pour supprimer le poste de premier ministre.

Et c’est ce qui a lieu aujourd’hui, les querelles et le manque de respect entre les autorités, les directeurs et les ministres. C’est l’exemple de Mame Boye Diao et Abdoulaye Daouda Diallo, Abdalah Boune Dionne vs Amadou Hott entre autres au sein de son gouvernement.

Macky doit revenir sur cette décision 

Pour lui, ce sont les conséquences de l’absence de premier ministre qui devait coordonner les actions du gouvernement. A en croire Momar Diongue, Macky Sall doit revenir sur cette décision, au vu de la situation du pays et pour redresser les choses.