Quand Macky bouscule le plan de com de Khalifa Sall

Khalifa Sall est libre de mouvement et de parole. Sa conférence de presse prévue ce lundi après-midi devait être le seul sujet préoccupant de l’actualité.

 Mais Macky Sall en a décidé autrement. Calculs politiques ou simple coïncidence ? L’ancien maire de Dakar a été court-circuité par le palais, qui a procédé à des limogeages fracassants ce jour. D’abord celui de Sory Kaba, directeur des Sénégalais de l’extérieur éjecté de son fauteuil en représailles à sa sortie dans la presse décrétant que Macky Sall avait épuisé ses mandats à la tête de l’Etat, qu’il n’avait pas droit à un troisième mandat selon la constitution.
 Un limogeage qui sera accompagné, dans la foulée, par celui de Samba Ndiaye Seck et de Moustapha Ka, respectivement Directeur de cabinet du Secrétaire d’État chargé des Droits Humains et de la Bonne Gouvernance, et Directeur des Droits de l’Homme, démis de leurs fonctions, par le chef de l’Etat peu avant de s’envoler pour l’étranger, laissant ainsi le pays et la presse s’enliser dans les commentaires. L’on peut simplement remarquer que là où Khalifa Sall était censé s’arroger à lui seul les devants de l’actualité du jour et sans doute du lendemain, il est désormais, plus ou moins éclipsé par l’actualité politique définie par son adversaire politique, à savoir le président Macky Sall qui, ici, chamboule les plans de communication de l’ex-pensionnaire de Rebeuss.