Qualité de l’eau : Le cri de cœur des hémodialysés de Thiès

166

Les insuffisants rénaux qui bénéficient de séances de dialyse au niveau de l’Hôpital régional de Thiès sont dans le désarroi et dans l’inquiétude la plus totale à cause du problème de l’eau en qualité et en quantité. Dans un document reçu à Seneweb, ils interpellent les autorités sur cette question cruciale dont dépend leur survie.
S’il est besoin de le rappeler, l’eau est à la base de la dialyse. Sa quantité et sa qualité sont essentielles pour que la dialyse soit de qualité. Etant donné que, pour une séance de 4 heures, par personne, il faut 120 litres d’eau filtrée.
Or, il se trouve qu’au niveau de Thiès, la qualité et la quantité de l’eau laissent à désirer. Pour ce qui est de la qualité, l’eau est remplie de calcaire. De ce fait, bouche les filtres qui sont installés en extérieur et en intérieur du système de purification et à la longue, détruit les équipements dont une partie n’est pas disponible au Sénégal. Conséquence : pas de dialyse avec tout le risque d’avoir des patients non dialysés pendant plusieurs jours comme c’est le cas actuellement.
L’autre problème concernant l’eau, c’est la quantité qui doit être suffisante à tout moment, or il y a souvent des ruptures au niveau du réseau de la société en charge de la gestion de l’eau, avec toujours les mêmes conséquences de ne pas pouvoir faire de dialyse pour les patients sauf si des citernes apportent l’eau, font constater les hémodialysés.
Toujours dans le même document, ils ajoutent : « Au-delà des médicaments (injection contre l’anémie, produits contre l’hypertension, le sparadrap spécial appelé hypafix) qu’il faut obligatoirement acheter, ainsi que les analyses mensuelles, trimestrielles, semestrielles qu’il faut faire, l’eau en quantité et en qualité est cruciale : c’est en fait une question de vie ou de m**t ».
Ainsi, ces patients misent sur une subvention financière à leur association en vue d’aider ses membres à acheter des médicaments et effectuer des analyses.
« Par contre, pour un règlement définitif du problème lié à l’eau, un forage est nécessaire, ainsi que des filtres adaptés. A défaut, avoir une quantité suffisante de filtres qu’il faut renouveler tous les 03 jours à cause du calcaire », ont réclamé, dans leur cri de cœur, les hémodialysés de Thiès. Cri de cœur qui s’adresse, lancent-ils, à toutes les bonnes volontés qui de près ou de loin, peuvent aider à trouver une solution.