Protocole sanitaire scolaire : Le Cusems crie au laxisme exposant les acteurs au coronavirus

Le Directoire national du CUSEMS s’est réuni en visioconférence pour apprécier la situation scolaire. Au terme des échanges, le Directoire dénonce le formalisme dans la gestion de la crise sanitaire au niveau des écoles. Si un protocole sanitaire rigoureux a été élaboré, sa mise en œuvre souffre d’un laxisme indescriptible exposant les acteurs au péril, renseigne le communiqué parvenu à Senego.

Dans bon nombre d’écoles les dotations en masques, gels hydroalcooliques, et autres produits indispensables pour l’observation des mesures barrières sont insuffisantes, dérisoires, selon le syndicat des enseignants. De surcroit, “l’explosion des effectifs consécutive à des mesures prises de manière unilatérale, le déficit criard de tables bancs et le déficit criard d’enseignants rendent impossible toute distanciation physique.”

Aussi le Directoire du CUSEMS fustige l’incohérence “des autorités qui multiplient les mesures pour faire observer la distanciation physique dans les autres segments de la société et ferment les yeux sur la situation lourde de dangers observée dans les établissements scolaires dont les acteurs ne semblent pas mériter les mêmes égards.”

Les accords

Le Directoire national du CUSEMS dénonce aussi l’inertie des autorités dans la mise en œuvre de palliatifs aux insuffisances de notre système éducatif révélées par la covid-19, leur immobilisme dans la mise en œuvre des accords du 30 avril 2018 malgré la posture patriotique des enseignants. Il exige la reprise immédiate du monitoring sous la houlette d’une personnalité crédible ayant de l’autorité sur les différents ministres dont dépend la matérialisation des points d’accords, note le communiqué.