[Profil]Yarga Syle superviseur et la malédiction du vinaigre !

315
Single Post


Single Post
[Profil] Yarga Sy: le superviseur et la malédiction du vinaigre !
 Son nom est désormais lié à celui d’Ousmane Sonko. A jamais ! Yarga Sy, 36 ans, est écroué depuis quelques jours dans le cadre de l’enquête sur ce qu’il est convenu d’appeler la « tentative d’assassinat » du leader de Pastef. Seneweb a essayé d’en savoir un peu plus sur ce natif de Sakal, militant et superviseur en sûreté aéroportuaire. 

Yarga Sy est mis au devant de la scène médiatique au lendemain des évènements douloureux du 16 mars, jour du procès en diffamation opposant le ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang à l’opposant politique Ousmane Sonko. Dans une vidéo devenue virale, on aperçoit l’homme sortir du véhicule blindé de la Bip avec une bouteille. Si cette image est largement partagée, c’est parce que des activistes et pros-Sonko avaient déjà sonné l’alerte sur une supposée tentative d’assassinat de leur leader, interné, la veille, à la clinique Suma Assistance. 

L’écharpe et le vinaigre 

Face à la presse, ce mardi, le procureur général près la Cour d’appel de Dakar, Ibrahima Bakhoum, est revenu sur les raisons de l’arrestation de Yarga Sy. « Il a été relayé par plusieurs médias que Ousmane Sonko aurait été victime d’une tentative d’assassinat. En d’autres termes, des personnes non identifiées auraient tenté d’attenter à sa vie. Compte tenu de la gravité des faits, le Procureur de la République s’est autosaisi et a instruit les enquêteurs de la Sûreté urbaine, d’ouvrir une enquête exhaustive et approfondie sur cette tentative d’assassinat. C’est ainsi que les enquêteurs ont exploité une vidéo partagée sur les réseaux sociaux. C’est ainsi qu’ils ont identifié une personne qui portait un capuchon, avec un sac au dos, aux couleurs qui pourraient porter à confusion avec les couleurs de nos forces de défenses et de sécurité. La personne identifiée sur la vidéo se nomme Yarga Sy. Les recherches effectuées ont permis de savoir que ce Yarga a été arrêté et placé sous mandat de dépôt à la Mac de Rebeuss », a-t-il notamment fait savoir. Le maître des poursuites ajoute que les enquêteurs l’ont extrait de sa cellule et l’ont interrogé.

« L’enquête a permis de savoir qu’il serait domicilié à Mbour et qu’il s’active dans la sécurité aéroportuaire. Il ressort que le jour des manifestations, il a quitté Mbour pour venir à Dakar. Selon ses déclarations, il s’est fondu dans la garde rapprochée de Ousmane Sonko. Pour se protéger contre les grenades lacrymogènes, il avait du vinaigre. Selon lui, une personne qu’il n’a pu identifier a mis du vinaigre dans son écharpe. Quand il a vu Sonko avec les yeux larmoyant, il lui a donné l’écharpe main à main et Sonko l’a utilisé », a détaillé le procureur.

Yarga, la présidentielle de 2019 et le discours de Sonko 

Alors qui est Yarga Sy ? Seneweb, qui a mené sa petite enquête auprès des siens, est en mesure d’informer qu’il est né en août 1987 à Sakal, localité située dans la région de Louga. Élevé par son grand-père, il a intégré le lycée Malick Sall de Louga, en 2005, après avoir décroché le Bfem. Dépeint par ses anciens camarades de classe comme un élève brillant, Yarga s’est très tôt fait remarquer par son amour pour l’anglais. « Il était le plus connu pour son engagement au s**n du club anglais » dudit établissement, nous renseigne-t-on. 

Le diplôme de baccalauréat en poche, en juillet 2008, Série L, le jeune Sakalois est orienté au département d’Anglais de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) où il est sorti, trois années plus tard, avec une licence. Toutefois, parallèlement à ses études à la Fac, Sy faisait des formations avant d’être recruté à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) comme superviseur en sûreté aéroportuaire. 

Réputé « rigoureux et difficile à convaincre », le jeune Sy s’est engagé politiquement après les élections de 2019. Ce, après avoir été « convaincu par le discours d’Ousmane Sonko ».
 

Membre de la section communale de Sakal, il a installé sa cellule de quartier, en septembre 2022. « C’est son engagement surtout qui a fait que tout l’entourage d’Ousmane Sonko le connaît ainsi que ce dernier lui-même ».

« Son amour pour Ousmane Sonko est inestimable. D’ailleurs c’est pour essayer de le sauver en lui faisant aspirer du vinaigre qu’il a été arrêté », appuie un autre proche, qui est convaincu que « le connaissant, il doit être fier actuellement en p****n ». 

L’opposant l’a confirmé, mardi soir. Dans une déclaration, il a lui-même renouvelé sa confiance » à ce jeune qui, selon lui, ne fera jamais une chose pareille. « C’est un jeune que je connais et en qui j’ai beaucoup d’estime. A chaque fois que je voyage, il me raccompagne jusqu’aux pieds de l’avion », a-t-il révélé, soulignant qu’à chaque convoi, c’est Yarga qui tient le drapeau sur le véhicule. 

Il est aussi présenté comme un fervent Talibé Cheikh, un « Barhamien ». « A part aimer Ousmane Sonko et le Sénégal, Yarga ne parle que de la tarikha et de la fayda », nous confie un de ses plus proches. 

 

 « Étant plus jeunes, même lorsqu’éclatait une bagarre, c’était lui qui…. »

Sur sa page Facebook, l’homme, à la barbe bien soignée, dégage la réputation d’être un fidèle patriote. En témoignent ses nombreuses publications pour, soit défendre son parti, soit partager des vidéos ou photos des rassemblements populaires. Il s’est également toujours plaint, via Facebook, des arrestations de ses camarades. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas très loin d’Ousmane Sonko. Le 2 janvier 2022, il a posté une photo de lui avec le leader de Pastef.

Au s**n du parti, il est dépeint, depuis son arrestation, comme « un militant engagé ».

Responsable de Pastef à Louga, Pape Moussa Sy, qui a connu Yarga depuis le lycée, jure que ce dernier « aime Ousmane Sonko plus que sa propre personne » et ce dernier « lui-même connaît l’engagement, la loyauté et l’amour qu’il lui porte ». 

Pour ce professeur de lettres, celui qui croupit, depuis quelques jours, à la p****n de Rebeuss « est un citoyen honnête, un musulman véridique, un travailleur exemplaire, un mari irréprochable et un papa qui comble ses enfants de bonheur ». 

« Jamais de la vie Yarga Sy n’a fait de mal à une mouche. Quand on était plus jeunes, même lorsqu’éclatait une bagarre, c’était lui qui avait toujours la posture de celui qui arrange les choses. Pourtant, Dieu sait qu’il a toujours eu une force physique et un courage inébranlables », rappelle pape Moussa Sy.  Il indique que « son sourire ne quitte jamais son visage. Yarga ne connaît que le bien, ne sait faire que le bien, et il ne tire satisfaction que dans l’aide et le soutien qu’il peut apporter à autrui ».