Production d’énergie : une baisse de 2,5% provoquée par la pandémie en Afrique

172

La croissance attendue de la production d’énergie renouvelable en Afrique de près de 14,5 % en 2021, est loin d’être suffisante pour endiguer la baisse globale de la production de 2,5 % provoquée par la pandémie. Les combustibles conventionnels tels que le charbon, le pétrole et le gaz naturel représentaient collectivement les trois quarts (75 %) de la production d’électricité en Afrique. Le rapport de la coopération régionale et internationale entre la Chambre africaine de l’énergie, les gouvernements et d’autres acteurs majeurs des secteurs public et privé à travers l’Afrique conclut donc que les mesures rapides pour atteindre le net zéro à tout prix auront un impact négatif grave sur l’Afrique et donc hautement déconseillées.

En effet, le secteur pétrolier et gazier devrait connaître une augmentation des activités d’investissement en 2022 en raison de l’amélioration des flux de trésorerie des sociétés pétrolières et gazières, en particulier dans la dernière partie de 2021 suite à la reprise de la demande et de l’offre par rapport aux faibles niveaux de 2020. Et l’industrie gazière poursuit son expansion accrue aux projets gaziers, suite à l’augmentation de la demande de gaz qui s’impose comme une force clé dans la dynamique de transition énergétique, tout en répondant aux besoins énergétiques du continent.

Depuis sa création en 2019, le rapport annuel sur les perspectives du secteur énergétique africain, cherche à fournir aux principales parties prenantes du secteur, des informations fiables et exploitables sur le secteur énergétique de l’Afrique, guidant les acteurs sur les investissements pour l’année à venir. Il explore les forces qui façonnent le secteur énergétique du pétrole du continent et fournit des informations et des tendances clés auxquelles l’industrie et les principales parties prenantes devraient prêter attention dans un avenir proche.

Le rapport sur l’état de l’énergie en Afrique 2022 décrit l’état attendu de l’industrie du pétrole, du gaz et de l’électricité en 2022, en mettant l’accent sur les effets de la transition énergétique. Il ne fait aucun doute que la précarité énergétique doit être éradiquée. Cette perspective est le guide de la Chambre à l’intention des principaux acteurs du secteur de l’énergie. Plus d’une douzaine de pays africains utilisent déjà du gaz naturel qu’ils produisent eux-mêmes ou importent d’autres pays pour produire de l’électricité. Et de nouveaux projets sont en route.