Prodac – Papa Malick Ndour comme vous ne l’aviez jamais entendu

Dans cet entretien avec le coordonnateur national du Programme des Domaines Agricoles Communautaires (Prodac), Pape Malick Ndour, après un tour sur ce qui marque l’actualité politique et économique sociale nationale, est largement revenu sur sa mission que lui a confié le chef de l’Etat, le président de la République Macky Sall.

 Le rapport de l’FMI

Selon Pape Malick Ndour, évoquant le rapport de l’EMI au regard des recommandations de l’Uemoa, l’économie du Sénégal est en marche et beaucoup d’indicateurs le prouvent aisément et assurément. A cette occasion, il a formellement démenti tout ces acteurs qui pensent qu’il est envisagé une restructuration de l’économie Sénégalaise.

« Le Fmi est une institution internationale qui fait des recommandations à tous les pays du monde comme le nôtre. Il vient souvent en aide aux pays en difficulté conjoncturelle. Le Sénégal a mis en place l’Instrument de Finance à la Politique Economique (ISPE).

Nous avons sollicité la collaboration de l’FMI pour une meilleure utilisation de cet instrument au profit des Sénégalais. Ainsi, convient-il de rappeler que c’est à cet seul effet qu’intervient l’FMI. Tous ces gens qui avancent que l’EMI nous impose des redressements économiques qui ne nous arrangement pas, c’est dire qu’il ont tout faux », Indique Pape Malick Ndour entre autres.

Sur le taux de la croissance

« Ces dernières années notre taux de croissance connait des avancées même s’il y a encore des efforts à faire. Le président Macky Sall y travaille considérablement pour que cette croissance économique soit beaucoup plus inclusive et on sens cet effort dans beaucoup de secteurs d’activités économiques.

Sur les taxes

« Le Sénégal fait parti des pays où le taux de pression fiscale est très faible. On peux mieux en bénéficier et la douane s’y atèle pour mieux exploiter ce domaine pour le bien de l’économie sénégalaise.

Et depuis 2012, notre taux de croissance ne fait que croître. Nous n’avons pas de tension structurelle de trésorerie. Les gens en parlent sans maîtriser les thèses qu’il avancent. Il faut signaler aussi qu’il arrive des fois où les Etats traversent quelques crises et le Sénégal ne peut pas en être une exception… », ajoute le coordonnateur du Prodac.

La dette

« La dette n’est pas une fatalité pour un pays. Les pays qui s’endettent le plus sont les pays les plus développés. La dette, par ailleurs, selon certains grands économistes, est parfois un bon moyen pour faire subvenir beaucoup de besoin aux seules fins de mieux investir dans des secteurs phares… »

Le Prodac

« Le Prodac est un projet innovent pour un pays qui se projette vers l’Émergence par un président visionnaire qui veut à tout prix booster l’économique de ce pays pour une très bonne santé économique «  a, en partie, indiqué Pape Malick Ndour, le remplaçant de Mame Mbaye Niang à la tête de cette structure de controversée, qui explique ici la vision de ce projet. Il y revient plus largement dans l’entretien à visionner un peu plus haut.