Procès Pape Ndiaye : “Aucun élément pour asseoir le délit d’escroquerie” (Me A. Tall)

603

Le procès du journaliste chroniqueur judiciaire à Walf, Pape Ndiaye, poursuivi pour escroquerie et actes de nature à jeter le discrédit sur l’institution judiciaire, est renvoyé au 31 mai. Ce qui n’est pas du goût de l’un de ses avocats, Me Tall.

Une demande de médiation

“Tous les Sénégalais sont au courant que le procès allait se tenir aujourd’hui. La dernière fois que Pape Ndiaye faisait face au procureur, on avait introduit une demande de médiation pénale alors qu’en ce moment les parties civiles étaient présentes”, a tenu à préciser Me Tall.

Renvoyer à huitaine

Pour la robe noire, on ne devrait pas prendre prétexte de l’absence de la partie civile pour renvoyer le procès à 15 jours. “On aurait dû renvoyer à huitaine, malheureusement lundi prochain correspondant à un jour férié , et le juge a été obligé de mettre en quinzaine”.

Le journaliste conteste les faits

Et Me Tall de rassurer qu’il est optimiste par rapport au dossier de Pape Ndiaye. “Notre client a manifestement contesté les faits qui lui sont reprochés ce, depuis l’enquête préliminaire et cela a été réitéré à la barre lorsque le juge portait à sa connaissance les faits qui lui sont reprochés”.

Dans ce dossier, ajoute Me Abdoulaye Tall, pour le moment, nous n’avons aucun élément pour asseoir le délit d’escroquerie.