Procès Hiba Thiam : Dame Amar et Cie reviennent sur le lieu du « crime »

Le dossier sur la mort de Hiba Thiam est ouvert, ce mercredi devant la 3ème Chambre du Tribunal correctionnel de Dakar. Il remet au goût du jour, les faits qui se sont déroulés dans la nuit du 3 ou 4 avril, à la suite d’une soirée «très arrosée» dans un appartement privé aux Almadies, en plein couvre-feu. Le certificat de genre de mort établi sur la victime a fait état d’un arrêt cardiaque, à la suite d’une overdose.
Face au président de ladite juridiction, le fils du défunt homme d’affaires Ameth Amar, Pape Diadia Tall, Fatoumata Jacqueline Rigal alias Choupette, Djibril Ndiogou Bassène alias Nekh, Alia Bakir, Lamine Diédhiou, Lamine Niane et Louty Ba ont contesté les faits pour lesquels ils sont poursuivis. En fait, ils comparaissent pour association de malfaiteurs, tentative d’extorsion, détention de drogue en vue de la consommation personnelle, violation de la loi sur le couvre et non-assistance à une personne en danger.Dame Amar : « Je n’avais jamais vu une personne décédée auparavant »
Premier à prendre la parole, Dame Amar a soutenu : « J’avais loué l’appartement pour ma copine venue de la France. Ainsi mes amis m’ont tous appelé pour me dire qu’ils voulaient passer me voir. Hiba Thiam m’a appelé vers 18 heures pour me dire qu’elle voulait passer aussi. Elle m’a rappelé vers 21 heures pour me dire qu’elle était en route avec Pape Diadia Tall en compagnie d’un policier ». Tout en affirmant : « Je n’ai pas vu de la drogue sur les lieux. Il n’y avait que de l’alcool. Ma copine et moi ont quitté tôt le matin l’appartement quand nous avons su que Hiba Thiam était décédée. Nous étions paniqués à cause du décès. Je n’avais jamais vu une personne décédée auparavant ».
Sa copine Alia Bakir a révélé que c’est Hiba Thiam qui avait apporté la drogue. « Avant son arrivée, il n’y avait pas de cocaïne. Elle est venue avec. Je n’ai jamais touché de la drogue de ma vie ».
Fatoumata Jacqueline Rigal alias Choupette de donner sa version des faits.  «  J’étais présente à l’appartement pour faire la fête avec mes amis parce que le couvre-feu me stressait. J’avais  l’intention d’y passer la nuit ».
Papa Diadia Tall : « Hiba Thiam m’a envoyé un message pour me dire qu’elle voulait passer chez Dame Amar »
Très proche de la défunte Pape Diadia Tall  a déclaré : « Avant d’aller chez Dame Amar, Hiba Thiam, deux de nos amis et moi étions dans un hôtel. On avait beaucoup bu. Je pense qu’on avait fini 5 bouteilles. Quand je suis arrivé chez moi, Hiba Thiam m’a envoyé un message pour me dire qu’elle voulait passer chez Dame Amar. Je lui ai dit que j’avais un ami policier qui pourrait nous accompagner comme nous étions en couvre-feu. C’est la raison pour laquelle, je pense que je n’avais pas v**lé le couvre-feu ». Avant de poursuivre : « C’est vers 6 heures qu’on m’a réveillé pour m’informer de l’état dans lequel elle se trouvait. Elle était là, allongée, inerte, elle ne bougeait pas. J’avais commencé à appeler les secours. De 6 heures du matin à 11 heures du matin. C’est finalement vers 11 heures que les gendarmes et les policiers sont arrivés sur les lieux ».
C’est Louty Ba qui dira c’est entre 21 heures et 23 heures que Hiba Thiam a fait un malaise. « Nous avons tenté d’appeler les secours, en vain.  J’ai essayé de la sauver en vain.  ».
Le policier Lamine Diédhiou : « Ce que Pape Diadia Tall m’avait dit… »

Pour Djibril Ndiogou Bassène alias Nekh, c’est en allant dans les toilettes qu’il a  trouvé Hiba Thiam assise sur la chaise anglaise. « Elle tenait un plateau contenant de la poudre blanche. Elle me la fait goûter et j’ai perdu la tête. Je suis retourné dans le salon. Cinq minutes plus tard, j’ai entendu un grand bruit provenant de la chambre dans laquelle se trouvait Hiba Thiam. Elle était dans état chaotique. Elle saignait et j’ai eu peur ».
Poursuivi pour corruption et complicité de la violation du couvre-feu, le policier Lamine Diédhiou renseignera : « J’ai escorté Hiba Thiam et Pape Diadia Tall parce que, ce dernier m’avait dit qu’il avait mal à la dent et qu’il voulait se rendre chez le dentiste. Comme il était mon ami, j’ai quitté Diamaguène pour le déposer. Je n’ai pas demandé de l’argent à Diadia».