Prière, repas, habillement : Quelques détails sur la tabaski des prisonniers

A l’approche de la tabaski, tous les foyers se préparent pour célébrer la fête de la plus belle des manières. Dans les prisons, l’ambiance est tout autre. Joint par téléphone par Seneweb, le porte-parole des détenus, Babacar Dionne alias Leu fait le récit de la tabaski des prisonniers. Un jour loin de l’euphorie du dehors.   

D’abord côté repas. C’est tout sauf le festin. Babacar explique qu’à la place de moutons, les bagnards ont droit à  »quelques bœufs » du fait du nombre exorbitant des détenus dans les prisons. ‘’Il n’y pas grand changement dans les prisons le jour de la fête de tabaski. On nous amène quelques bœufs, maximum 10 pour 3 000 détenus. À l’heure du repas, on nous sert 2 plats ( un morceau de viande sur chacun d’eux) pour les grandes chambres comme les chambre 4, 9 et 10’’, détaille le porte parole des détenus.

Babacar Dionne de signaler que certains détenus peuvent dès fois recevoir des repas bien garnis et de jolis boubous de la part de leur famille. Mais pour lui, ces vêtements n’ont aucun sens parce que ça ne sert à rien d’avoir un jolie tenue alors que tu croupis en prison. 

Sur la prière de la Tabaski, notre interlocuteur confie que effectivement les détenus peuvent aller prier mais pas tous. ‘’On prie sur le terrain de la prison de Reubeuss. Le terrain ne pouvant pas abriter tous les prisonniers, il n’y a que quelques 300 ou 400 personnes qui se portent volontaires pour aller prier.  Dès fois, le directeur de la maison d’arrêt peut assister à la prière comme ce fut le cas avec Diadji Ndiaye (régisseur de camp pénal)’’.