Présidentielle 2024 : Des avocats et un juriste « invalident » la candidature de Khalifa Sall

A woman holds a banner reading "Khalifa president" as Senegal's opposition demonstrators march to demand transparency in next year's elections, in Dakar, on December 28, 2018. (Photo by SEYLLOU / AFP) (Photo credit should read SEYLLOU/AFP/Getty Images)

Condamné à 5 ans de prison dans l’affaire de la caisse d’avance de la Ville de Dakar ne peut candidat à la Présidentielle de 2024. L’ex maire de Dakar ne peut être ni électeur, encore moins éligible. Me Moussa Sarr, qui s’est confié à Source A explique : « il n’y a rien à faire. C’est le Code électoral, qui en a décidé, ainsi, en son article L31 ».

Des propos confirmés par Me Amadou Aly Kane : « Le juge constitutionnel s’est basé sur cet article pour rejeter la candidature de Khalifa Sall et c’est-ce même article qui valide ou rejette toutes les candidatures. Donc, si Khalifa retourne là-bas, sa candidature sera encore rejetée ».

Mais, ce n’est pas tout. En effet, Khalifa Sall a été radié des listes électorales, après sa condamnation. Même son de cloche chez le juriste Iba Barry : « Seule l’amnistie ou l’abrogation de l’article L31 permettra à Khalifa Sall d’être candidat », a-t-il déclaré dans L’As.