Pour le NY Times, “Macron a repoussé le coronavirus” et les Français sont ingrats

Le prestigieux New York Times salue la stratégie mise en place par Emmanuel Macron pour faire face à la crise du coronavirus. Le quotidien s’interroge également sur le manque de reconnaissance des Français vis-à-vis de leur président. La République En Marche, elle, n’est pas peu fière de ces éloges venus d’outre-Atlantique.“Macron repousse le coronavirus. La France n’est pas impressionnée”: tel est le titre du quotidien new-yorkais, qui salue donc la gestion française de la crise du Covid-19.Selon le NYT, le président de la République a “repoussé le coronavirus, empêché les licenciements massifs, soutenu les salaires, évité une pénurie alimentaire et atteint un taux de mortalité inférieur aux pays voisins, à l’exception de l’Allemagne.”
Aux yeux du prestigieux journal, la France figure donc parmi les bons élèves grâce à l’action d’Emmanuel Macron, lequel a “ordonné un confinement strict qui a duré près de deux mois et, une fois terminé, le virus circulait à peine”. “La France s’en sort mieux que beaucoup dans la pandémie, en particulier par rapport aux États-Unis, en Italie, en Espagne et en particulier en Grande-Bretagne”, souligne le New York Times qui note tout de même que l’Hexagone figure parmi les pays les plus touchés en termes de décès. La pénurie de masques au début de la crise est également mise en exergue.“Meilleurs sont les résultats, moins les Français semblent disposés à applaudir leur président”Constant Méheut, le responsable du bureau du journal à Paris, note une certaine ingratitude des Français vis-à-vis de leur président. “Meilleurs sont les résultats, moins les Français semblent disposés à applaudir leur président”, écrit le journaliste en se basant sur les résultats d’un sondage datant du 6 mai et qui montre que 66 % d’entre eux estiment que le gouvernement “n’a pas été la hauteur” dans la gestion de la crise.
Une méfiance qui pourrait s’expliquer, selon le NYT, par la manière “arrogante” de diriger d’Emmanuel Macron. “Le président décide et la nation suit” et à certains égards, Emmanuel Macron est son pire ennemi avec un style qui peut sembler impérieux”, conclut le quotidien américain.
Quoiqu’il en soit, le parti présidentiel a accueilli cet hommage à bras ouverts, et n’a pas manqué de le partager sur les réseaux sociaux.