Porte-parole de Barth : « Idy s’est vidé de sa substance conventionnelle… »

Le courant ne passe plus entre Idrissa Seck et Barthélémy Dias, depuis que  le maire de Mermoz Sacré-Cœur a dénoncé le silence de son candidat à la dernière élection présidentielle.

Le porte-parole du parti Rewmi, Daouda Bâ, avait répliqué en ces mots : « Idrissa Seck définit librement, avec son entourage, sa stratégie de communication sur chaque sujet. Personne donc ne peut lui imposer de timing médiatique, et il n’a non plus de leçon à recevoir de personne. » Aujourd’hui, c’est le porte-parole de Barth qui porte la réplique.

« Décidément le politicien ne changera jamais et trouvera toujours un prétexte pour manquer son rendez-vous avec le peuple. Au nom d’une supposée stratégie de communication et d’une liberté de choix sur le sujet et le moment pour représenter dignement son peuple, le politicien aura été le grand absent du 23 juin », déclare Pape Konaré Diaité.

Il ne s’en arrête pas là, car pour lui, « mieux encore, il aura été aphone au moment où tout le peuple s’interroge et s’indigne de l’opacité dans la gestion de nos ressources naturelles. Alphonse Lamartine disait :  » Honte à celui qui chante lorsque que Rome brûle ». »

Et Pourtant, selon Pape Konaré Diaité,  « ce n’est pas trop demander au politicien de faire bloc au coté du peuple pour exiger la transparence dans la gestion de nos ressources naturelles, gage d’un développement inclusif et d’un avenir radieux pour les générations à venir. »

Le scandale des 10 milliards a fini de s’installer sans que Idrissa Seck ne pipe mot sur la polémique. Ce qui fait dire au proche de Barthélémy Dias que « si le débat soulevé par ce scandale à 10 milliards de dollars n’est pas assez important pour le politicien, au point qu’il se calfeutre dans un silence qui ne dit pas son nom, cela voudrait dire que le politicien s’est vidé de sa substance conventionnelle et ne sera jamais avec le peuple, au moment où ce dernier a plus besoin de lui. »

Et pour terminer, Pape Konaré Diaité précise : « Loin de moi l’idée et la prétention de donner des leçons à qui que ce soit; mais comme dit l’adage, qui se sent morveux n’a qu’à se moucher. »