Plus de Décontractyl en pharmacie dans 2 jours

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a décidé de retirer les autorisations de mise sur le marché du Décontractyl en comprimés et en baume. Tous les médicaments seront retirés des pharmacies le 28 juin.

Le Décontractyl est un myorelaxant le plus souvent prescrit pour soulager les contractures musculaires douloureuses. Mais à la suite de la déclaration de plusieurs cas d’effets indésirables, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a décidé de réévaluer le rapport bénéfices-risques de ces traitements à base de méphésine. A la suite de ces travaux, l’ANSM a donc décidé de retirer les autorisations de mise sur le marché du Décontractyl en comprimés et en baume.

Sur le même sujet

Les médicaments à éviter.

6 nouveaux médicaments sur la liste noire de Prescrire

Des cas de dépendance au médicament

« Concernant Décontractyl 500 mg en comprimés, une augmentation des cas d’abus et de dépendance a été observée ces dernières années. Par ailleurs, des malaises, des sensations vertigineuses et des réactions anaphylactiques ont été signalés » souligne l’ANSM. « Concernant Décontractyl en baume, des sensations de brûlures et érythèmes ont été rapportés. Certains de ces événements sont survenus chez des enfants par transfert peau à peau du médicament appliqué chez l’adulte ».

Ce retrait entrera en vigueur le 28 juin. Un rappel des lots encore disponibles en pharmacie sera réalisé à cette date.

Les conseils de l’ANSM aux patients

  • Il est conseillé de ne plus utiliser ce médicament.L’arrêt du traitement par Décontractyl ne présente pas de risque.Toutefois, en cas de persistance ou d’exacerbation des douleurs liées aux contractures, vous pouvez demander l’avis de votre pharmacien ou consulter votre médecin qui vous proposera une alternative médicamenteuse ou non (notamment relaxation, pratique d’un sport, exercices posturaux, séance de kinésithérapie…)

A lire aussi :

Comment reconnaître le mal de dos inflammatoire ?

Mal de dos : pour le soigner, il faut éviter de s’arrêter

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger