Plasepri II : Fatick reçoit 250 millions pour accompagner les initiatives économiques des acteurs

Dans le cadre de sa tournée nationale de partage du dispositif d’accompagnement et d’assistance technique de la phase II de la Plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (Plasepri), Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance et de l’Economie Sociale et Solidaire, s’est rendue, ce vendredi 2 août 2019 à Fatick, pour rencontrer les acteurs du secteur de la microfinance à la base. Ce, après les régions de Kédougou, Kolda, Sédhiou et Ziguinchor.

La rencontre qui s’est tenue à l’hôtel de départemental (ex-conseil régional) de Fatick, a noté la présence de l’ancien ministre Mbagnick Ndiaye, des autorités administratives et locales, des institutions financières locales, des structures d’appui aux Micro-PME, des groupements de femmes et de jeunes ainsi que des porteurs de projets de la région.

250 millions pour accompagner les acteurs locaux

Pour la promotion du modèle de développement économique, social et solidaire, la ministre de la Microfiance a dégagé une enveloppe de 250 millions de francs pour accompagner, à travers les Systèmes financiers décentralisés (Sfd), les initiatives économiques des acteurs locaux de la région de Fatick. Et en vue de permettre «une plus large» inclusion financière des populations, elle signale qu’une part «importante» de cet argent sera réservée aux institutions de microfinance isolés eu égard à leur «ancrage populaire». Dans cette somme financière dédiée à la région, Zahra Iyane Thiam précise qu’il y aura des enveloppes «spécifiques» pour des mutuelles isolées pour les départements de Fatick, Foundiougne et Gossas. Et la Mutuelle d’épargne et de crédit ‘’le Sine’’ de Fatick reçoit 50 millions de francs Cfa, après une dotation en équipement informatique.

Face à la doléance de l’ancien ministre Mbagnick Ndiaye notamment, qui estime que cette enveloppe destinée à Fatick doit être revue à la hausse, Mme le ministre de signaler que ces 250 millions sont prévus pour cette année 2019 seulement.

«L’inclusion économique et financière, une vision chère au Chef de l’Etat»

Selon Mme le ministre, l’inclusion économique et financière est «une vision chère» au président de la république, Macky Sall, qui, «veut que tous les acteurs, tous les entrepreneurs, quelque soit l’endroit où ils trouvent, puissent bénéficier des actions de l’Etat dans le cadre de sa promotion entrepreneuriale». Et afin de tirer le «meilleur» profit de ce financement, Zahra Iyane Thiam a exhorté «vivement» les acteurs économiques locaux, notamment les femmes et les jeunes, cibles prioritaires du projet, à s’organiser autour de «projets entrepreneuriaux viables», selon le modèle de l’Économie sociale et solidaire.     

A l’issue de la rencontre, Mme le ministre de la Microfinance et sa délégation ont visité la Mutuelle d’épargne et de crédit ‘’le Sine’’ de Fatick. Cette dernière, créée en 2009, se retrouve aujourd’hui avec 3000 membres dont la plupart s’active dans la transformation.

25 milliards pour 5 ans

La Plasepri II, dont la mission principale est «l’accès du secteur privé à des services financiers adaptés», est articulée autour de trois composantes «essentielles». Il s’agit, d’une ligne de microfinance, d’une ligne PME et un volet assistance technique. Son coût global est estimé à 25 milliards de francs Cfa et sa durée est de 5 ans. Ce projet, fruit de la coopération entre le Sénégal et l’Italie, a été mis en place pour «soutenir la création et le renforcement des PME locales et favoriser l’investissement au Sénégal de nos compatriotes de la diaspora». Il constitue, selon Zahra Iyane Thiam, «une des réponse apportée par le gouvernement du Sénégal à la question de l’emploi des jeunes, des femmes, de l’entrepreneuriat dans les zones à fort taux migratoire, à travers la revalorisation du secteur privé local».

Et dans le souci de «consolider les acquis de la première phase et élargir l’impact du projet sur le plan national, la deuxième phase a été formulée et approuvée entre les gouvernements du Sénégal et d’Italie et de l’Union européenne (Ue).  

Pour rappel, cette tournée nationale vise à «étendre l’intervention de la Plasepri 2 à l’échelle nationale par rapport à la première phase de mise en œuvre où l’essentiel des financements était concentré dans les régions de Dakar, Saint-Louis et Thiès».