Pierre Thiam, la star de la cuisine sénégalaise, explose les Usa…

Pierre Thiam,  à l’origine du nouveau Supergrain préféré des Américains, donne du crédit à la cuisine sénégalaise voir africaine, au Pays de l’Oncle Sam.voici la saga d’un Self-made-man… 

Vieux souvenir et vision

Pierre Thiam s’est immobilisé à l’aéroport international de Dakar. Les bras serrés autour de sa valise, il priait pour que les chiens de garde ne sentent pas l’odeur piquante des gâteaux de caroubes fermentés farcis, les petits grains de fonio dans ses bagages.

Ce souvenir, vieux de deux décennies, contraste fortement avec le contexte d’aujourd’hui. « Au début, j’ai dû introduire clandestinement des ingrédients africains dans mes bagages « , se souvient Thiam en riant. « Maintenant, je les apporte dans des conteneurs d’expédition.Ah oui, Thiam est à la tête de sa propre entreprise d’importation , Yolélé,  et dans son restaurant de Harlem, Teranga,  âgé de huit mois.

L’idée des entreprises que Thiam dirige maintenant a commencé à prendre forme alors qu’il voyageait à travers le Sénégal. De retour à New York, il apportait ces ingrédients dans les épiceries pour les cuisiniers. Et pour ouvrir un nouveau restaurant. « Apporter les épices, les assaisonnements et les saveurs de l’Afrique en Amérique, telle était la vision de Thiam.

pierre thiam1 - Pierre Thiam, la star de la cuisine sénégalaise, explose les Usa...

Fonio et Usa

En 2017, il avait établi des relations avec plusieurs collectifs agricoles en Afrique de l’Ouest pour lancer Yolélé et lancer son premier produit sur le marché américain : le fonio à grains africain très nutritif. Un aliment de base en Afrique de l’Ouest.

Avec Yolélé Foods (cofondée avec le vétéran de l’industrie alimentaire Philip Teverow), Thiam voulait montrer aux Américains que le grain pouvait être aussi excitant que n’importe quel autre ingrédient utilisé par les chefs new-yorkais.. Deux ans plus tard, son plan semble déjà fonctionner.

Le fonio importé par Thiam est apparu pour la première fois sur les marchés Whole Foods de New York en 2017, et il sera plus largement disponible dans le nord-est du pays plus tard cette année. C’est aussi présent dans les restaurants proposant des menus non-africains.

Ambassadeur de la cuisine africaine

Avec Yolélé en marche, Thiam se sentait prêt à ouvrir le restaurant qu’il avait imaginé en voyageant à travers le Sénégal. En février 2019, l’entrepreneur social Noah Levine et lui ont lancé Teranga dans le centre africain de Harlem.

Et, Teranga suit un format rapide. Les plats préparés sont présentés dans des fours hollandais colorés derrière un comptoir, prêts à être servis dans des bols et des assiette.

Il est devenu un ambassadeur de la cuisine ouest-africaine. Thiam consacre maintenant autant de temps, sinon plus, à présenter les produits africains à d’autres restaurants qu’à les cuisiner dans son propre restaurant. « Je vois tellement d’opportunités pour la culture culinaire africaine en général d’exploser à New York « , dit-il.

Il se prépare à lancer de nouveaux plats à Teranga plus tard cet automne, élaborant des recettes inspirées de ses voyages au Sénégal. En novembre, il publiera son troisième livre de cuisine, celui-ci entièrement consacré au fonio.