[photos – Vidéo] Désenclavement De Sédhiou : Marsassoum étrenne Son Pont

370
Single Post


Single Post
[Photos – Vidéo] Désenclavement de Sédhiou : Marsassoum étrenne son pont
C’est officiel ! Marsassoum étrenne son pont. Baptisé
Famara Ibrahima Sagna, l’ouvrage a été inauguré ce mardi 28 février
2023, par le Chef de l’Etat, Macky Sall, en présence du ministre des
Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour
Faye, du Directeur général de l’Agence des Travaux et de Gestion des
Routes du Sénégal (Ageroute Sénégal), Ibrahima Ndiaye, des autorités
administratives et territoriales de Sédhiou, entre autres.

« Je suis ravi de venir à votre
rencontre pour joindre l’utile à l’agréable parce qu’il s’agit
d’inaugurer le pont de Marsassoum dénommé pont Famara Ibrahima Sagna », a
lancé le Président Sall qui s’est réjoui de la mobilisation
exceptionnelle et l’accueil chaleureux dont ont fait montre les
populations venues des quatre coins de la région de Sédhiou.

Satisfaction d’une vieille doléance des populations

Avec
la construction de ce pont, le président de la République vient de
satisfaire une doléance vieille de plusieurs décennies, soulageant ainsi
la souffrance des populations qui traversent le fleuve. Pour lui, ce
pont est un trait d’union et un lieu de convergence ; d’où le nom de
Famara Ibrahima Sagna qui lui a été donné. « Famara est la symbiose du
Sénégal que nous aimons par ses origines multi-ethniques. J’ai voulu, à
travers ce geste, rendre hommage à un digne fils du pays. C’est
également à Marsassoum, Sédhiou et toute la région naturelle de la
Casamance que j’ai souhaité ainsi honoré », a justifié le Président
Macky Sall.

Le maillon manquant pour le désenclavement de la région naturelle de la Casamance, notamment celle de Sédhiou

Démarrée
en décembre 2019 pour une durée de 24 mois, cette nouvelle
infrastructure routière était le maillon manquant pour le désenclavement
de la région naturelle de la Casamance et particulièrement celle
administrative de Sédhiou. Sa réalisation et sa mise en circulation ont
permis aujourd’hui de rendre effective la jonction entre la boucle du
Boudié (située dans le département de Sédhiou) et celle des Kalounayes
(située dans le département de Bignona) en offrant une réelle
alternative aux usagers de la route nationale n°4 à destination de
Sédhiou et Kolda. En effet, en lieu et place d’un grand détour via le
carrefour Diaroumé pour rallier le Pakao ou le Fouladou, l’achèvement de
ce pont a déjà eu un impact sur les usagers avec notamment des gains en
distance de 33 kilomètres et en temps d’une heure.

D’un linéaire
de 485 mètres et d’une largeur de 11,40 mètres (2×1) voies, le pont
Famara Ibrahima Sagna a été construit aux normes standards. Il possède
12 travées et 5500 ml de linéaire de route d’accès. L’e********n du
projet a intégré l’assainissement de 1500 ml de caniveaux de section
minimale (1,5m x 1,0m) et un éclairage public sur le pont ainsi que la
traversée des agglomérations de Marsassoum et Ndiéba. L’infrastructure
vise à « assurer le désenclavement de la région naturelle de la
Casamance et particulièrement celle de Sédhiou ; le développement de
l’agriculture et de la pêche avec l’écoulement facilité des produits ;
le développement du tourisme qui présente un fort potentiel ; et enfin,
le développement social avec la facilitation d’accès aux établissements
scolaires et sanitaires ».

D’autres projets à caractère social
ont été également exécutés à savoir : la construction et l’équipement de
salles de classe pour la commune de Marsassoum, la réhabilitation de la
gare routière, la voirie intérieure, entre autres.

Un investissement de plus de 20 milliards

Le
coût de réalisation du projet y compris la supervision est de 20
milliards 600 millions de francs Cfa. Financés par l’Etat du Sénégal et
la Société générale, le pont dont les travaux ont été finalisés en
novembre 2021, a été ouvert à la circulation depuis le 17 janvier 2022,
au grand bonheur des usagers.

Le ministre Mansour Faye et son bras technique Ibrahima Ndiaye, salués et félicités pour le travail accompli

Le
projet a été réalisé avec succès par l’entreprise Matière SAS avec
Ageroute comme maître d’ouvrage. C’est pourquoi, le Chef de l’Etat a
profité de l’occasion pour saluer et féliciter Mansour Faye, ministre
des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, et
son bras technique Ibrahima Ndiaye, Directeur général de l’Ageroute,
sans oublier le personnel et l’entreprise, pour la qualité des travaux
et le respect des délais contractuels.

Pour finir, le Président
Sall a engagé le ministre Mansour Faye et le gouvernement à démarrer les
travaux du pont de Temento-Bambali, qui portera le nom du professeur
Balla Moussa Daffé, pour, dit-il, achever le désenclavement de la région
de Sédhiou.

A rappeler que l’Ageroute Sénégal est née de la
volonté du gouvernement de « mieux prendre en charge le maillage routier
du pays et le développement d’infrastructures de qualité, innovantes et
de dernière génération ». Placée sous la tutelle du Ministère des
Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, elle
est chargée de la mise en œuvre de tous les travaux de construction, de
réhabilitation et d’entretien de routes, ponts et autres ouvrages d’art
ainsi que de la gestion du réseau routier classé.