Passeports diplomatiques à sa famille proche : Le ministre gambien de la Justice s’explique

Pour trouver à son épouse, sa mère, sa belle-mère et ses sœurs, des passeports diplomatiques, , le ministre gambien de la Justice, avait introduit une requête à la présidence gambienne. Dans son document, publié par «The Fatu Network», il a fort bien argumenté.
«Ma mère et ma belle-mère se rendent régulièrement au Royaume d’Arabie Saoudite pour le hadj annuel. Compte tenu de leur âge avancé et de leur état de santé physique actuel, le fait de voyager avec un passeport ordinaire crée, pour eux, d’immenses défis physiques et logistiques, notamment en ce qui concerne leurs déplacements à l’arrivée et à la sortie de l’aéroport. Ces défis pourraient être considérablement réduits s’ils voyagent avec des passeports diplomatiques. Ce qui leur donne droit à certains privilèges diplomatiques et facilite leurs conditions de vie durant le Haj», a-t-il argumenté dans sa correspondance.
Et d’ajouter: «Lors de leurs voyages en Arabie saoudite, ma mère et ma belle-mère sont assistées par mes deux sœurs qui les accompagnent toujours dans leurs déplacements. Mes sœurs ne seraient toutefois pas en mesure de fournir l’assistance habituelle à ma mère et à ma belle-mère si elles ne détenaient pas non plus de passeports diplomatiques pour faciliter leurs déplacements. C’est pour ces raisons que je demande humblement l’approbation de Son Excellence pour la délivrance de passeports diplomatiques».
Ces arguments, livrés par le ministre, n’ont, cependant, pas convaincu les Gambiens. La polémique enfle actuellement, notamment sur les réseaux sociaux.