#PARISSANSSIDA : baisse du nombre d’infections dues au VIH

L’Agence régionale de santé d’Ile-de-France et la ville de Paris viennent d’annoncer une baisse de 16 % des nouveaux diagnostics d’infection à VIH à Paris entre 2015 et 2018, principalement chez les hommes.

À l’occasion de la première Conférence des villes engagées pour mettre fin au sidaqui se tient actuellement à Londres (Grande-Bretagne), la ville de Paris et l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France viennent d’annoncer une baisse de 16 % des nouveaux diagnostics d’infection à VIH entre 2015 et 2018, principalement chez les hommes g**s ou bisexuels.
Sur le même sujet
Sida : baisse du nombre de morts
Sida : 770 000 morts en 2018
Une augmentation du dépistage

En 2018, 906 Parisien (ne) s ont appris leur séropositivité, contre 1078 en 2015. Cette baisse est particulièrement marquée chez les hommes ayant des rapports sexuels entre hommes (- 22 %). « Ces résultats encourageants sont à mettre en relation avec une augmentation du dépistage sur les deux dernières années : le nombre de sérologies VIH réalisées à Paris est passé de 485 000 en 2016, année la plus basse depuis 2011, à 534 000 en 2018 (+ 10 %) » souligne l’ARS dans un communiqué.

« Plus tôt est dépistée une personne infectée, plus tôt peut démarrer son traitementlui permettant de vivre avec le VIH. On sait à présent qu’une personne séropositive sous traitement ne transmet plus le VIH. Le dépistage précoce est donc un outil important de prévention, c’est ce que l’on appelle « l’effet Tasp », traitement comme prévention ».

A lire aussi :

Un implant qui protège du VIH pendant un an
VIH : comment agit-il dans le corps ?
Sida : souvent dépisté 3 ans après l'infection

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger