Parc éolien de Taïba Ndiaye : Les populations sous le diktat …

« C’est avec amertume et le cœur meurtri que nous dénonçons le comportement irresponsable et inélégant des responsables du parc éolien de Taïba Ndiaye« , c’est là le cri de cœur de Ndiappe Lô. Dans une note parvenue à senego, le responsable politique à Taiba Ndiaye s’érige en bouclier contre ces « puissances étrangères et la complicité des autorités locales » au détriment des populations locales.

« Tantôt SARAOLE avec « Ndiaye saraolé » un individu venu de nulle part et se réclamant l’un des principaux initiateurs du plus grand projet éolien de l’Afrique de l’Ouest projet, tantôt VESTAS. Mais pour VESTAS, nous en savons plus, car Vestas Wind Systems A/S est une entreprise danoise fabricant d’éoliennes et cotée à la bourse sous la référence VWS.CO. Cette entreprise est chargée de la construction et participera dans ce grand champ éolien de Taïba Ndiaye, avec 117 millions d’euros empruntés à l’Agence danoise de crédit à l’exportation EKF, venue prêter main-forte à son compatriote…« , a tenu à préciser Ndiappe Lô.

Toutefois, regrette le président du Conseil de la Jeunesse de l’Arrondissement de Meouane, « derrière toutes ces firmes ou filiales multinationales évoquées, nous venons de voir avec une grande surprise que ce projet a été piloté et supervisé par Lekela, l’entreprise de production d’énergie renouvelable, qui réalise des projets d’utilité publique en Afrique. Avec un investissement de 200 milliards, selon le ministre Makhtar Cissé. Un projet d’une telle envergure qui ne profite pas à la population locale« .

« Nos terres cultivables ont été tout simplement bradées au grand dam des cultivateurs que nous sommes, au profit de la puissance étrangère et la complicité des autorités locales qui restent indifférentes face à la gravité de l’oppression et de la domination exercées dignes de la période de l’esclavage et du colonialisme« , déplore-t-il les barèmes d’indemnisation qui, selon lui, « ne rapportent rien par rapport au préjudice causé« .

« Contrairement à vous les dirigeants de LEKELA, et s’il vous plaît ne nous parlez pas de barème national, car là où vous payez des miettes aux pauvres paysans de Taiba NDAYE qui n’ont que leurs terres pour vivre , GCO (la grande cote opération) a indemnisé 5 fois plus que le barème national les paysans de Diogo. Par exemple le barème national à l’hectare équivalent à 750 000f GCO en a payé 3 750 0000f l’hectare« , poursuit-il.

« En dehors de l’aspect pécuniaire d’indemnisation, les jeunes et les familles impactées par le projet devaient, en contrepartie bénéficier d’une formation de qualité dans le domaine éolien pour participer activement en amont et en aval dans tout le processus du projet. Mais hélas pour vous, une personne avertie a un regard plus critique. C’est pourquoi, vous les dirigeants de lekela, vous avez jeté de la poudre aux yeux de la population désabusée« , dénonce-t-il.

Sur ce, il interpelle « le Président Macky Sall pour une prise de conscience et une sensibilité à l’égard des pauvres paysans qui n’ont que leurs yeux pour pleurer leur désolation et leur ras-le-bol ».

« Ce manifeste est juste un avant-gout des actions concrètes que nous comptons mener d’ici peu pour alerter l’opinion nationale et internationale sur cette injustice notoire…« , prévient-il.