« Par faute de premiers soins, Seydou est décédé à DSC »

Le complexe de Dakar Sacré Coeur qui a l’habitude de louer des espaces de jeu synthétiques à des tiers qui réservent souvent pour jouer des matchs amicaux entre collègues ou amis, a enregistré la semaine dernière une mort subite  d’un joueur.

Son nom, Seydou Kerfala Badji, décédé en plein match la semaine dernière aux environs de 21 heures, suite à une crise cardiaque. D’après un témoin des faits, les sapeurs-pompiers sont venus après le décès faire des constatations d’usage avant d’évacuer son corps.

« Nous étions en train de jouer dans l’un des terrains à Dakar Sacré Coeur et subitement nous avions entendu des cris. Je suis allé voir et sur place j’ai vu l’un des joueurs a piqué une crise cardiaque. Et par faute de premiers soins, le gars est décédé sur le coup. C’est après que les sapeurs pompiers sont venus mais c’était trop tard. C’est dommage qu’une structure comme Dakar Sacré Coeur n’a pas de médecin sur place qui doit siéger en permanence pour les interventions. Cependant, les joueurs qui parfois payent très chers pour jouer la-bas doivent bénéficier des soins en cas d’urgence. Ils se font des millions par jour comme chiffres d’affaires alors avec un médecin sur place ne les coûtent absolument rien.

Car, qui dit football, dit blessures. Il peut y avoir des fractures et autres. La mort, elle vient à tout moment mais au moins un médecin sur place pour les premiers soins peut atténuer le danger » martèle I. Fofana, témoin des faits. Nos tentatives d’entrer en contact avec l’administrateur du centre, Cheikh Fall sont restées vaines.