Organisation de la CAN-2025Le Président de la CAF lance un appel au Sénégal

177
Single Post


Single Post
Le Président de la Confédération Africaine de Football (CAF) encourage le Sénégal à lancer sa candidature
Le pays de la Téranga, organisateur de la CAN 2025 ? Le Président de la Confédération Africaine de Football (CAF) encourage le Sénégal à lancer sa candidature. A propos du Sénégal, organisateur de la CAN en 1992, Patrice Motsepe a rappelé qu’il l’avait organisé « avec un grand succès ». « J’encourage le Sénégal en partenariat avec d’autres pays et j’encourage chacun des 54 pays » de la CAF.

Toutefois, il n’yaura pas de favoritisme pour un quelconque pays. « Aucun pays ne sera favorisé » pour organiser la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) en 2025 à la place de la Guinée, à laquelle elle a été retirée, a indiqué, le président de la CAF, qui s’exprimait à Alger.

« Je peux vous assurer qu’il n’y a aucun pays en Afrique qui va être favorisé ou qui pourra faire pression à propos d’un autre pays », a déclaré le Sud-Africain Patrice Motsepe, lors d’une conférence de presse à Alger.

« Cela ne se produira pas », a martelé le président de la CAF, en soulignant que la perception qu’ont les Africains de son organisation s’avère « très importante ».

La direction actuelle de la CAF veut « bâtir un processus consistant à être justes, équitables et à traiter tout le monde sur un pied d’égalité », a-t-il poursuivi.

« Nous voulons donner leur chance à tous les pays. Ce qui est important à mes yeux c’est ce que pensent de nous les gens en Afrique, leur perception. Est-ce qu’ils pensent que nous agissons de manière juste », a insisté M. Motsepe.

La CAF a annoncé vendredi soir le retrait de la CAN-2025 à la Guinée « parce qu’en l’état actuel, les infrastructures et les équipements ne sont pas adaptés ni prêts pour que la CAF puisse accueillir (la CAN) en Guinée ».

La CAF a réuni samedi à Alger son comité exécutif qui a commencé à recevoir les nouvelles candidatures pour la CAN-2025. Un responsable de la fédération marocaine a fait savoir samedi que le pays « envisage » d’être candidat.

Sans donner d’indications sur d’éventuels remplaçants de la Guinée, le président de la CAF a souligné: « ce que je peux vous assurer c’est que nous n’allons pas choisir un pays qui ne soit pas à un niveau adéquat pour remplir nos standards de qualité ».

Interrogé sur l’Algérie qui pourrait être également tentée, il a assuré « prendre très au sérieux ce que la population en Algérie pense de la CAF, tout comme ce que pense chacun des pays africains de nous ».