La Nomination d’Aminata Touré à la Une

0

La nomination d’Aminata Touré à la tête du Conseil économique social et environnemental (CESE) est le sujet en exergue dans la livraison des quotidiens reçus mercredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS). Le président de la République a nommé par décret, mardi, Aminata Touré, présidente du Conseil économique social et environnemental, en remplacement d’Aminata Tall.

Aminata Touré, Premier ministre de 2013 à 2014, était jusque-là, Envoyé spécial du chef de l’Etat. Macky Sall qui a également promulgué le même jour la loi constitutionnelle portant notamment suppression du poste de Premier ministre, a renouvelé “sa confiance aux ministres et secrétaires d’Etat en fonction avant la révision constitutionnelle”.

“Conseil économique, social et environnemental : Macky éjecte Aminata et installe Mimi”, titre L’As. C’est un “Retour aux affaires” pour Aminata Touré dite “Mimi”, nommée mardi à la présidence du Conseil économique, social et environnemental, selon Enquête qui revient sur l’itinéraire de cette “dame de fer”.

“Lentement, mais sûrement, elle tisse sa toile et se positionne de plus en plus comme une personnalité incontournable dans le dispositif du régime de l’Alliance pour la République (APR)”, écrit le journal. “Héraut de la traque des biens supposés mal acquis, tombeur d’Hissène Habré, Aminata Touré, 57 ans, continue d’échelonner les paliers de l’Etat. D’abord, ministre de la Justice en 2012, ensuite Premier ministre, puis Envoyée spéciale du chef de l’Etat à partir de 2013, Aminata Touré siège depuis hier à la tête du CESE”, ajoute la publication.

Vox Populi résume ainsi les deux décrets du chef de l’Etat : “Macky Sall sabre Aminata Tall pour installer Mimi Touré et enterre le poste de Premier ministre”. Mimi Touré a été “récompensée”, note Sud Quotidien qui écrit : “Enfin ! Un point de chute a été trouvé pour l’ancienne Première ministre non moins Envoyée spéciale du chef de l’Etat (Â…).

Ainsi donc, après tant d’années d’abnégation aux côtés du président de la République (…) Mimi revient aux manettes (…

Laisser un commentaire