« Nio Lank » flingue Jules Ndéné : «Avez-vous été maté lorsque vous disiez:  » ne jamais accepter… ? »

Soulayemane Ndene Ndiaye, newly appointed Senegalese prime minister, speaks to journalist during a press conference at the presidential palace on April 30, 2009 after he was named by Senegalese President Abdoulaye Wade in Dakar in a much anticipated government shake-up. The appointment by decree of Ndiaye, who was minister of fisheries and maritime transport and economy, was read out to journalists in a press conference called at the presidential palace after prime minister Cheikh Hadjibou Soumare resigned for personal reasons. AFP PHOTO GEORGES GOBET (Photo credit should read GEORGES GOBET/AFP/Getty Images)

Le collectif citoyen ‘’Nio Lank’’ a porté la réplique à l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, qui avait, dans une sortie dans les colonnes du journal «L’Observateur», demandé à « mater » les manifestants contre la hausse du prix de l’électricité. Dans une déclaration parvenue à Seneweb, les camarades de Mamadou Mignane Diouf ont regardé dans le rétroviseur pour charger l’ami du président de la République. «Avez-vous été maté lorsque vous disiez: «ne jamais accepter d’être derrière le gosse de la Génération du concret’’? Vous savez bien de qui nous parlons», se sont-ils interrogés. 
 Et d’ajouter : «Avions-nous été matés lorsque les étudiants de Dakar et la Coordination des Elèves du Sénégal marchaient pour aller au procès de Me Wade au palais de justice du Cap Manuel, en quittant le campus de l’Ucad? Lorsque les jeunes du Sénégal drainaient un cercueil dédié au Président Wade, alors que vous étiez Premier ministre, aviez-vous demandé à la police de les mater? Devons-nous avoir à vous demander alors des comptes sur la mort de Mamadou Diop à la place de la Nation?»
 Les membres de la plateforme ‘’Nio Lank’’ disent ne pas comprendre pourquoi le Souleymane Ndéné Ndiaye conseille à l’Etat, sous le magistère de Macky Sall, ce qu’il ne conseillait pas au Président Wade dont il était le Premier ministre. A ce titre, ils se demandent toujours dans ce document : «Etes-vous un allié sincère de votre ami, le Président Sall, ou juste un allié de circonstance? Mater, c’est de la dictature, et non de la démocratie». Par ailleurs, le Collectif dit comprendre que sa sortie «est surtout un appel pathétique pour vous faire rappeler auprès du peuple que vous êtes casé comme PCA à notre compagnie Air Sénégal, mais aussi, cet appel constitue un pas de danse de plus sur le chemin de la transhumance que nous n’avez pas encore achevée».