Niger : quatre militaires et cinq civils t**s dans une attaque terroriste.

264

Dimanche 11 juillet à 15 heures, un village du sud-ouest du Niger a fait l’objet d’une attaque terroriste. Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, une centaine de « terroristes à bord de plusieurs dizaines de motos et lourdement armés », ont attaqué le village de Tchiambongou. C’est dans la région de Tillabéri.

Les autorités nigériennes affirment que « la réaction vigoureuse de nos éléments des forces de défense et de sécurité a permis de repousser l’attaque en infligeant des pertes à l’ennemi ». 

Ainsi, le bilan provisoire tel que présenté par les sources officielles fait état de quatre décès dans les rangs des soldats nigériens tandis que cinq civils ont été t**s. 

Les assaillants ont pour leur part perdu 40 des leurs en plus de plusieurs matériels saisis dont des armes, des motos et des téléphones portables.

Deux jours plus tôt, les chefs d’État du G5 Sahel et le président français étaient en réunion pour faire l’état des lieux de la lutte contre le terrorisme dans un contexte de réorganisation de la présence française dans la région. En marge de cette rencontre, le président nigérien, Mohamed Bazoum a revendiqué des victoires sur les groupes terroristes.

Sans doute, fait-il allusion aux opérations menées avec la France dans le liptako Nigéro-malien qui ont permis de mettre hors d’état de nuire des cadres de l’État Islamique dans le Grand Sahara. Avec le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, c’est l’un des groupes djihadistes qui sévissent dans la zone des trois frontières, plus connues sous le nom de Liptako-Gourma.