Ngouda Mboup, juriste : Mise à mort de la Cour des comptes

Réagissant à la suite de la publication, ce vendredi, de trois rapports de la Cour des comptes, le Dr. Mouhamadou Ngouda Mboup, qui s’est interrogé sur l’efficacité de ceux-ci, a déclaré que « la Cour des comptes se meurt », relate seneweb. Car, explique le constitutionnaliste, « si la question de l’efficacité des rapports de la Cour des comptes est d’autant moins résolue que la réponse dépend de la Cour des comptes et des autres pouvoirs publics, celle de son utilité devrait l’être grâce à la métamorphose que la haute juridiction doit elle-même décider. Pour Mboup, dans une démocratie de progrès, ce rapport serait remis à l’Assemblée nationale et non au président de la République.
« Ce qui pourrait rendre effectives de probables poursuites judiciaires et permettre d’éviter qu’ils soient mis sous le coude », tranche le juriste-publiciste. Qui pense d’ailleurs que la juridiction que dirige Mamadou Faye doit créer les conditions d’une interaction entre la loi exécutée et la loi préparée. »La Cour doit être en mesure de déposer son rapport définitif avant le mois de juillet N + 1 et son rapport préliminaire dès le mois de mai. Elle obligera l’Assemblée nationale de voter à temps la loi de règlement », a-t-il par ailleurs conseillé, plaidant des recours en responsabilité pour fonctionnement qu’il juge défectueux du service public de la justice.