Nécrologie : Alex Duval de BBC tire sa révérence…

C’est avec consternation qu’Atlanticactu.com a appris le décès de Alex Duval hier mardi. Correspondante à en Afrique pour The Guardian, The Independent et la BBC, cette passionnée du continent avec qui j’ai eu à bourlingué sur plusieurs théâtres, nous a quitté à l’âge de 55 ans. Alex était un esprit libre avec un don remarquable pour se connecter avec les autres à travers les barrières sociales, linguistiques ou culturelles. Un foutu cancer a finalement eu raison de sa passion.

Pendant plus de deux décennies, elle a travaillé comme reporter et correspondante dans les pays européens et africains pour The Guardian, The Independent, The Observer, la BBC, Radio France Internationale et France 24. Elle avait une connaissance et un amour profonds de l’Afrique et était un citoyen du monde – avec deux nationalités et trois langues; elle avait vécu dans près d’une douzaine de pays.

À partir de 1998, elle a foulé le continent africain pour ne plus le quitter. Ainsi, au fil des ans, elle a été témoin de l atrocités des guerres et de la violence, des violations des droits de l’homme et des tragédies, mais elle n’est jamais devenue cynique ni n’a développé une attitude de «sauveur blanc». Elle a respecté les gens qu’elle a rencontrés pour ses autres histoires qui ont montré la vie dans les villages et les cultures vibrantes et diverses des pays où elle était basée: Afrique du Sud.

C’est en Côte d’Ivoire au plus fort de la crise que j’ai rencontré cette dame à la frêle silhouette, une cigarette pincée entre les lèvres, le sourire radieux comme si elle se moquait de ce cancer qu’elle venait de découvrir. Après, ce sera au Mali à partir de février 2013 que nos chemins se croiseront et, à moi comme à de nombreux reporters de guerre, Alex nous a inculqué les valeurs dont elle avait le secret. Elle m’a pris sous son aile chaque fois que certains officiers de liaison commettaient le « racisme journalistique ».

Le Sénégal notamment Niafrang et sa mine de Zircon, seront ses dernières apparitions publiques avant qu’elle décide de retourner à Londres finir ses derniers jours auprès des siens. Je revois les derniers messages qu’elle m’a envoyé à travers WhatsApp où elle insistait sur le courage journalistique qui était la résultante d’un engagement citoyen.

Alors qu’elle travaillait comme productrice pour la BBC à Dakar, au Sénégal, on lui a diagnostiqué une nouvelle tumeur pulmonaire. Alex a fait face à sa maladie comme elle a eu tout le temps à le faire dans la vie – avec courage et positivité, déterminée à ne pas la laisser la définir. Elle a suivi des cours d’art et de musique. Quelques semaines seulement avant sa mort, elle envisageait de rejoindre une chorale et avait lancé un nouveau projet – un livre pour enfants sur le cancer, raconté du point de vue d’un chien, inspiré de son Jack Russell terrier, Tertius.

Alex laisse dans le deuil deux demi-sœurs et un demi-frère, ainsi que ceux qu’elle a appelés sa famille sociale.

• Alex Duval Smith, journaliste, né le 28 octobre 1964; décédé le 7 décembre 2019

Avec atlanticactu