Nairobi: 160 Etats prennent 1250 engagements à la CIPD+ 25

Au total, 1250 engagements pris par les Etats ayant participé à la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD+25) de Nairobi (Kenya), qui a duré 3 jours. Le bilan est fait par la directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Dr Nathalia Kanem, rapportée par l’APS.

« Le Sommet a mobilisé plus de 1250 engagements du monde entier, dont des milliards de dollars en promesse de dons de partenaires des secteurs publics et privés. Plus de 160 Etats membres ont pris des engagements à ce jour. Cela témoigne de l’extraordinaire pertinence et de la résonance de ce programme dans les pays du monde entier« , s’est-elle réjoui.

Ces engagements sont notamment d’ « augmenter les budgets nationaux de la santé, à élargir l’accès aux contraceptifs modernes, à former les sages-femmes et autres agents de santé, à lutter contre les violences basées sur le genre, les mutilations génitales féminines, etc« .

Les Etats ont également promis « une plus grande inclusion des personnes handicapées, de ceux qui s’identifient comme LGBTQI, de toute personne qui a été exclue, afin que chacun puisse accéder aux services et jouir de ses droits« .

Plusieurs Etats se sont aussi engagés « à adopter des lois visant à prévenir la violence sexiste et à éliminer les mutilations génitales féminines« . L’exemple le plus parlant est celui du président Uhuru Kenyatta « de mettre fin aux mutilations génitales féminines ici, au Kenya, au sein de cette génération« .

Non . sans fierté, le Dr Kanem fait l’inventaire devant le vice-président Kényan, Docteur William Rutto: « Nous avons concentré tous nos efforts, et toute notre énergie autour d’un seul nombre et d’une vision simple : zéro. Zéro obstacle à la contraception et aux soins de santé génésique. Zéro décès évitable pendant la grossesse et l’accouchement. Zéro violence, agression et abus fondés sur le s**e. Zéro mariage d’enfant. Zéro cas de mutilation génitale féminine« .

En somme, conclut la directrice exécutive de l’UNFPA, « le plus important encore, nous avons pris des engagements. Nous en sommes tous tenus responsables. Nous sommes plus près que jamais de réaliser la vision claire du Programme d’action de la CIPD et des objectifs de développement durable« .

L’UNFPA mettra en place une commission de haut niveau pour faire avancer les engagements pris par les Etats à ce sommet qui aura rassemblé 9.500 participants, venus de 170 pays.