Nafi Thiam diplômée juste avant les Mondiaux: “Me consacrer entièrement à l’athlé”

Championne olympique, du monde et d’Europe de l’heptathlon en titre, Nafissatou Thiam a terminé avec succès ses études de géographie (baccalauréat) à l’Université de Liège. « C’est le bon moment pour se consacrer pleinement à l’athlétisme dans les années à venir. J’ai 25 ans et si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais », a déclaré la Namuroise qui se prépare actuellement pour les championnats du monde d’athlétisme de Doha, où elle va tenter les 2 et 3 octobre de remporter un deuxième titre mondial de l’heptathlon, deux ans après le premier ramené de Londres. 
Nafi Thiam a obtenu la semaine dernière son diplôme de bachelière en géographie de l’Université de Liège. Pendant six ans, l’heptathlète a combiné ses études avec une carrière sportive internationale du plus haut niveau puisqu’elle a cumulé tous les titres majeurs possibles dans sa discipline de l’heptathlon durant les trois dernières années. « J’ai pu diviser chaque année en deux. J’allais aux cours tous les jours jusqu’à environ 15 heures, puis je m’entraînais. C’était fatiguant, parce que j’avais des journées très remplies pendant longtemps », a expliqué Thiam.
 “Avoir une vie” 
Nafissatou Thiam a décidé de reporter son Master pendant un certain temps parce qu’elle veut se consacrer à l’athlétisme dans les années à venir. « Ce sera différent, mais sur de nombreux points, positif: j’aurai plus de temps pour me reposer, pour aller chez le kiné, pour faire attention à ce que je mange… Et aussi pour avoir une vie, parce que je ne pouvais pas faire beaucoup de choses, comme voir souvent mes amis et ma famille », a expliqué la championne. 
« Ce sera plus facile. J’avais aussi beaucoup de problèmes physiques et je pense qu’ils se sont produits parce que j’avais peu de temps. » L’obtention d’un diplôme était très importante pour Thiam. « Dans une carrière sportive, tout peut arriver : on peut se blesser ou ne plus atteindre un bon niveau. Et à un moment donné, je dois arrêter et commencer à travailler, et là je veux faire quelque chose que j’aime faire et pas seulement parce que j’ai besoin de ce travail », a dit Thiam, qui ne restera pas inactive après la fin (provisoire) de ses études. « Je pense que je dois chercher autre chose que l’athlétisme, pour avoir des objectifs en dehors du sport.”