MOUSTAPHA KA ET SAMBA N. SECK LIMOGÉS : Assane Dioma Ndiaye y voit « un sursaut d’orgueil mal placé « 

Ce lundi, Samba Ndiaye Seck, Directeur de cabinet du Secrétaire d’Etat chargé des Droits Humains et de la Bonne Gouvernance, et Moustapha Ka, Directeur des Droits de l’Homme, ont été relevés de leurs fonctions. Il leur est reproché de n’avoir pas exprimé, au comité des Droits de l’homme de l’Onu, la position officielle de l’Etat du Sénégal, notamment sur le cas Karim Wade. Pour Me Alassane Dioma Ndiaye, une telle décision est inexplicable.

« Cette décision est inexplicable. Je pense que le Sénégal ne s’attendait peut-être pas à une médiatisation de ces déclarations et surtout la remise en selle de quelqu’un qui est considéré comme un banni, ou un potentiel opposant. Cette décision est plus politique que rationnelle. L’Etat du Sénégal s’est peut-etre senti mal à l’aise quand on a dit qu’il reconnaissait ses torts. Peut-etre que c’est un sursaut d’orgueil, mal placé d’ailleurs, mais en aucun cas cela n’ a été un juste procès pour ces fonctionnaires rigoureux », a souligné le défenseur des droits humains sur Rfm.