Mort de Philippe «Zdar» Cerboneschi: cette étrange photo qui …

Cinq jours avant le terrible accident qui a coûté la vie à la moitié du duo Cassius, le groupe partageait un cliché sur lequel il posait avec DJ Medhi, décédé en 2011 dans des circonstances similaires. Une publication qui a provoqué l’émotion des internautes.

La musique électro vient de perdre l’un de ses plus fervents représentants. Dans la soirée du mercredi 19 juin, Philippe «Zdar» Cerboneschi, la moitié du duo Cassius, est décédé dans un terrible accident à l’âge de 50 ans. « Il a fait une chute accidentelle, par la fenêtre d’un étage élevé d’un immeuble parisien» a indiqué son manager Sébastien Farran à l’AFP. Alors que de nombreux artistes ont rendu hommage à ce pionnier de la French Touch, les circonstances exactes de son décès ont été révélées peu de temps après par Le Monde.

Une voisine du musicien a expliqué au quotidien que le drame s’est produit aux alentours de 17h40. Alors que Philippe «Zdar» Cerboneschi se trouvait sur son balcon, le garde-corps a cédé et entraîné le DJ dans le vide. Un accident tragique, qui n’est pas sans rappeler celui qui a coûté la vie à DJ Medhi. Le 13 septembre 2011, le plancher en verre de la mezzanine du célèbre producteur cédait, provoquant sa chute. L’ancien membre du collectif Mafia K’A Fry décédait quelques heures plus tard à l’hôpital Lariboisière, dans le dixième arrondissement de Paris, à l’âge de 34 ans.

Le décès du membre du duo Cassius fait donc tristement écho à celui de DJ Medhi, d’autant plus que les deux musiciens étaient des amis proches. Cinq jours avant la mort Philippe Cerboneschi, le groupe électro avait d’ailleurs partagé un cliché sur lequel Zdar et Boom Bass apparaissent au côté du producteur, ce qui a logiquement ému les internautes. «Le comble dans l’histoire c’est cette photo postée il y a 5 jours par Cassius où l’on retrouve les 3 légendes, dont 2 sont mortes désormais», a notamment écrit l’un d’entre eux sur Twitter. «DJ Mehdi, Philippe Zdar… les morts stupides et d’autant plus révoltantes», a de son côté déploré le journaliste Christophe Conte. Une émotio