Mort de George Floyd aux Usa: Erdogan dénonce un meurtre « raciste » et « fasciste »

Les événements de Minneapolis prennent une dimension internationale. Vendredi 29 mai, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a qualifié de « raciste » et « fasciste » le meurtre d’un Noir américain, George Floyd, lors de son interpellation musclée par la police aux États-Unis.

George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, est mort lundi soir juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d’avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l’intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. « Je ne peux plus respirer », l’entend-on dire sur un enregistrement de la scène devenu viral. Dans un tweet publié dans la nuit de jeudi à vendredi, Recep Tayyip Erdogan a dénoncé « l’approche raciste et fasciste qui a conduit à la mort de George Floyd dans la ville américaine de Minneapolis à la suite d’un acte de torture».

«Je suis convaincu que ceux qui ont commis cet acte inhumain recevront le châtiment qu’ils méritent. Nous allons suivre cette affaire », a lancé Recep Tayyip Erdogan. Les déclarations du président turc risquent d’irriter Washington, au moment où Ankara tente de réparer des relations bilatérales qui se sont fortement dégradées depuis 2016.