Mise en place d’une nouvelle carte biométrique IPRES-CSS

La conseillère technique de l’institution de prévoyance retraite du Sénégal (IPRES), Fatou Faye Dabo, a annoncé, mercredi, la mise en place d’une nouvelle carte biométrique dans le cadre de la modernisation du système d’information de l’IPRESS et de la caisse de sécurité sociale (CSS).
 ‘’Cette carte biométrique que nous avons baptisée, carte de sécurité sociale, est mise en circulation dans le cadre du projet de modernisation du système d’information de l’IPRES et de la caisse de sécurité sociale (CSS)’’, a-t-elle déclaré à des journalistes, à l’occasion de la foire internationale de Dakar (FIDAK).  Selon elle, les cartes délivrées aux usagers et les crédits rentiers de la CSS étant en format papier, il devait y avoir l’introduction des cartes numériques dans le cadre de la modernisation.  ‘’Avec cette nouvelle carte, les certificats de vie ne seront plus demandés. Il suffira d’avoir une présence de vie pour justifier la preuve de vie’’, a souligné Mme Dabo.  La grappe familiale qui demeure un élément fondamental dans la prise en charge des ayants droits a également été introduite pour faciliter l’accès au soin.  ’’Une fois activée, la carte permet aussi d’effectuer des paiements avec les banques partenaires de ces institutions’’, a-t-elle indiqué, précisant que la carte pourra aussi être utilisée sur un réseau des partenaires définis.  Si le paiement de la carte a été activé, a expliqué Mme Dabo, le premier retrait sera gratuit au niveau des gab alors que les autres activités seront payantes moyennant 500 Frcfa, sur le réseau GIM UEMOA. ’’Mais si cette opération est effectuée dans notre réseau de partenaires, les paiements ne seront pas facturés’’, a-t-elle précisé.  ’’Actuellement les deux institutions sont en période de collecte d’informations pour fournir la nouvelle carte. Quand le stock de 175 milles cartes seront changés, on pourra entrer dans le mode de paiement’’, a-t-elle souligné. Le directeur Accident de travail et maladie professionnelle de la CSS, Mamadou Diagouraga, a indiqué que les régions ont abrité les premières opérations d’enrôlement. 
‘’Nous avons commencé les enrôlements au niveau des régions pour ensuite attaquer Dakar, car la capitale regorge 80% bénéficiaires’’, a t-il dit. Selon les statistiques en leur possession, a-t-il poursuivi, 75% des assurés se sont présentés au niveau des bureaux pour être inscrits. ’’Il y a un dispositif mis en place pour permettre aux retardataires de pouvoir se rattraper. Il en est de même pour les malades, une équipe se déplace parfois chez eux pour les inscrire’’, a-t-il expliqué. Les usagers ont jusqu’au 31 décembre pour effectuer les inscriptions dans les bureaux, a t-il indiqué.