Microplastiques dans les biberons : comment limiter les risques ?

Selon une étude publiée dans la revue Nature Food, un bébé avale chaque jour en moyenne plus d’un million de microparticules de plastique détachées de son biberon.

Souvenez-vous, la France avait interdit en 2010, la fabrication et la commercialisation des biberons contenant du bisphénol A, une substance chimique classée « perturbateur endocrinien ». Aujourd’hui, les biberons en plastique sont souvent en polypropylène, mais sont-ils sans danger ?
Sur le même sujet
couche
Couches bébé : elles sont moins toxiques (mais 3 marques restent à éviter)

Les auteurs de l’étude parue dans la revue Nature Food ce 19 octobre ont exposé chacun des modèles les plus vendus de biberons en polypropylène à la procédure de préparation recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé : stérilisation du biberon et eau chauffée à 70°C pour éliminer d’éventuelles bactéries dangereuses puis agitation de la poudre une fois dans le biberon.

Conclusion : certains biberons libèrent jusqu’à 16 millions de microplastiques par litre. La température du lait et l’étape d’agitation joueraient un rôle important dans la diffusion de ces microparticules. Selon une estimation des chercheurs, un bébé de 12 mois avalerait ainsi chaque jour en moyenne 1,5 million de microplastiques.

Les chercheurs ne souhaitent toutefois pas alarmer les parents pour la simple raison qu’ils ne connaissent pas l’impact de ces microplastiques sur la santé. « La dernière chose que nous voulons est d’alarmer excessivement les parents, d’autant plus que nous n’avons pas suffisamment d’informations sur les conséquences potentielles des microplastiques sur la santé des bébés », commente l’un des auteurs, John Boland.
Comment réduire l’ingestion de particules dangereuses ?

Dans le doute, les chercheurs listent une série de recommandations à destination des parents.

Rincer les biberons trois fois à l'eau stérilisée froide après stérilisation
Préparer la poudre de lait dans un récipient autre que du plastique avant de verser le liquide refroidi dans le biberon
ne pas trop secouer le biberon
ne pas le mettre au micro-ondes
ne pas utiliser de bouilloire électrique en plastique pour faire chauffer l'eau.

Ce n’est pas la première étude qui montre la contamination de l’alimentation par les microplastiques. « Un être humain ingère en moyenne 5 grammes de plastique chaque semaine, soit l’équivalent du poids d’une carte de crédit », avait conclu en 2019 un rapport commandé par l’ONG WWF.

L’étude ne s’est pas penchée sur les biberons en verre. Certes, ils sont plus lourds et cassables mais ils ne libèrent pas de particules nocives !

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes