Meurtre de Fallou Ka à Mbacké : Les trois policiers et l’Asp devant le juge ce jeudi

Gavel on desk. Isolated with good copy space. Dramatic lighting.

Les trois éléments de la brigade de recherches de Mbacké, Daouda Ndiaye, Ndongo Kane et Baba Koundoul, et l’Agent de sécurité de proximité (Asp) Louis Diouf, tous détenus à la prison de Diourbel dans le cadre de l’enquête sur l’affaire du meurtre du jeune Fallou Ka, survenu au mois de mai dernier dans la commune de Mbacké, seront entendus dans le fond aujourd’hui, jeudi 18 juillet.

Placés sous mandat de dépôt, lundi 27 mai, et inculpés de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner, ils feront face au juge du second cabinet d’instruction du tribunal de grande instance de Diourbel, aux côtés de leur conseil, l’avocat Me Abdoulaye Babou. Le jeune Fallou Ka a perdu la vie des suites de ses blessures contractées après son arrestation par les mis en cause pour détention de chanvre indien.

D’après les membres de sa famille, le défunt leur avait confié avant sa mort avoir été violemment agressé lors de sa garde à vue au commissariat urbain de Mbacké. Il a rendu l’âme plus tard après son transfert à la prison de Diourbel. Cette affaire rappelle celle des quatre policiers de ce même commissariat de police de Mbacké, Mame Kor Ndong, Thiandéla Fall, Ousmane Ndao et Almamy Touré.

Ces policiers avaient été condamnés le 27 juillet 2016 à dix ans de travaux forcés et vingt millions d’amende pour avoir causé la mort de l’apprenti chauffeur, Ibrahima Samb. Ils l’avaient laissé agoniser dans le coffre de leur véhicule.