Me Wade à ses militants« Mon souhait, quand je ne serai plus là, c’est que… »

450
Single Post


Single Post
Me Wade à ses militants : « Mon souhait, quand je ne serai plus là, c’est que… »
Wade sort de son hibernation. L’ancien président du Sénégal, de 2000 à 2012, a reçu hier une délégation de sa formation politique, le Parti démocratique sénégalais (Pds), dans le cadre de la vente des cartes du parti. Une occasion qu’il a saisie pour répondre à ceux qui l’invitent à aller de reposer.

Me Abdoulaye Wade leur rétorque ceci : « Pour se reposer, il faut être fatigué. Qui vous a dit que je suis fatigué ? Moi, je travaille. Je me réalise dans le travail. » Avant de les inviter, à son tour, « à s’occuper de leurs affaires. »

Il enchaîne : « La vérité, c’est que ces gens ne peuvent pas nous comprendre. Parce qu’en Afrique, il est rare de voir d’anciens présidents de la République continuer à présider leur parti. Mais si le PDS est là où il est aujourd’hui, c’est parce que les militants se sont évertués à faire les choses telles que les fondateurs l’ont toujours voulu. »

Devant les responsables de son parti, Me Wade a aussi abordé l’avenir de la formation. Ce, pour appeler ses militants à l’union. « Mon souhait de toujours, a-t-il dit, repris par Les Echos, c’est que quand je ne serai plus là, que vous continuez d’être ensemble, que vous ne perdiez jamais cette unité qui fait notre force. »

Wade de poursuivre : « Le Pds est le parti démocratique où chaque militant peut espérer arriver à une quelconque station, occuper tous les types de postes. D’ailleurs, le parti politique, c’est le parti dans lequel il y a de la concurrence. Mais, que ce soit une concurrence saine. Cela pousse les gens à militer et à travailler à la base. »

En tant que « premier militant » du Pds, il a acheté sa carte à un million F CFA.