Me Moussa Sarr : «Je suis extrêmement surpris de cette décision»


Guy Marius Sagna a été inculpé et placé sous mandat de dépoté, ce vendredi, pour le délit de fausse alerte. Un délit sanctionné par l’article 429 bis du Code pénal de 2016.

Contacté par Seneweb, son avocat, Me Moussa Sarr, se dit «extrêmement surpris de la décision et son placement sous mandat de dépôt. Parce que les charges qui sont retenues à son encontre sont extrêmement légères. Parce qu’il n’y a pas de fausse alerte. Et Guy Marius  n’a  posé aucun acte constitutif d’un quelconque délit», clame-t-il.

L’activiste et leader de France dégage n’a été poursuivi pour les post qu’il a faits suite aux décès d’Ousmane Tanor Dieng. Selon Me Sarr,  «Guy Marius Sagna  a été, dans un premier temps, arrêté pour ses post et entendu. Mais aucune infraction ne lui a été notifiée. Ensuite, il a fait l’objet d’une audition  complémentaire sur un post qu’il  a eu à  faire à la suite d’une  conférence de presse organisée par le  mouvement France dégage.  La conférence  parlait de la monnaie ‘éco’ et la présence des bases françaises. Donc, il est poursuivi pour ce post. Alors qu’il n’a même pas pris la parole, ce jour-là».

Ainsi, Me Moussa Sarr dénonce les mandats de dépôt. Car, selon lui, cette décision  fait revenir le débat sur l’importance de l’institution d’un  juge des libertés et de la détention. «Je pense qu’il nous faut un juge des libertés et de la détention, pour éviter des mandats de dépôt comme celui dont il vient de faire l’objet».