Me Moussa Sarr : « Denthie Khalifa ci kassobil day yok thiow »

La libération de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, taraude Me Moussa Sarr, invité de Senego. Qui interpelle et le chef de l’Etat et l’Assemblée nationale.

Grâce puis amnistie

« Denthie Khalifa ci kassobil day yok thiow ». Dixit la robe noire qui estime que Khalifa Sall doit bénéficier d’une grâce, puis d’une amnistie. Juridiquement, justifie-t-il, toutes les procédures internes sont épuisées et la justice a fini son travail. Mais, l’absence de grâce est l’unique obstacle au recouvrement de sa liberté.

Verdict non partagé

Et, ce débat crispé, à cause de cette poursuite sélective, ne devrait pas être dans un Etat de droit. Pourtant, argue Me Moussa Sarr, d’autres personnalités ont fait pire, avec des sommes d’argent exorbitantes, sans être sanctionnées outre mesure. Raison pour laquelle, avance Me Sarr, le verdict n’a pas été partagé par une bonne opinion publique.

Le Sénégal a besoin de paix

Aujourd’hui, poursuit-il, une frange de l’opinion milite pour sa sortie de prison afin de consolider la paix. Et, rien ne vaut la paix, la stabilité. Car, le Sénégal a besoin de paix, de la cohésion nationale, de la concorde civile. Car, les priorités ou autres urgences sont prégnantes. L’Education, la Santé, l’Agriculture, la Pêche etc. battent de l’aile.

Khalifa Sall est placé en détention, le 7 mars 2017, avec cinq de ses collaborateurs, pour détournement de deniers publics (1,83 milliard FCfa). L’ancien maire de Dakar est condamné à 5 ans de prison, dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar.

Regardez :