Me Moussa Sarr : «Ceux qui sont en possession du rapport de …

La présence du rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige) dans l’espace public et les réseaux sociaux, sans que le président de la République entre en possession de ce document, est assez curieuse et très grave, selon Me Moussa Sarr.

Sur iRadio, la robe noire estime que ceux qui sont en possession de ce document peuvent être poursuivis devant les juridictions sénégalaises.

«C’est assez curieux qu’un rapport puisse circuler dans les réseaux sociaux daté du 12 octobre 2012, sans que le chef de l’Etat n’entre en possession de ce document. Et se serait même grave pour un Etat aussi organisé que le Sénégal. Qu’il y ait un rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige) qui soit dans  l’espace publique sans que son destinataire, le premier des Sénégalais n’en soit informé». «C’est assez curieux et étonnant et très grave, si c’est le cas. Il faut une enquête pour que tout cela soit éclairé», clame-t-il.

Il poursuit : «En principe, les rapports de l’Ige sont généralement des documents secrets. Tant que ce n’est pas déclassifié et publié, personne ne doit entrer en possession. Souvent, lorsque vous entrez en possession de document aussi secret, vous pouvez être poursuivi pour recel de document administratif, etc.»

Cependant, Me Moussa Sarr  pense que «l’important du débat, aujourd’hui, c’est éclairer sur ce qui a été fait de nos ressources naturelles».

Par conséquent, la robe noire indique que c’est l’occasion «de déclassifier le rapport de l’Ige, s’il existe». Par contre, il souligne que «ceux qui détiennent le rapport, alors qu’il n’a pas été déclassifié, encourent des risques. Parce qu’ils peuvent être poursuivis devant les juridictions sénégalaises».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici