Me Bourdon (Avocat): «Il y a de la place pour obtenir la relaxe de Lamine Diack»

Le procès de Lamine Diack va reprendre demain mercredi. Mais après la première audience, malgré quelques témoignages qui ont semblé enfoncer l’ancien président de l’Iaaf, son avocat, Me William Bourdon est bien confiant.

«Dans les grands procès à Paris, à Dakar ou ailleurs, le Tribunal arrive avec un dossier où il y a des présomptions et des indices. Moi je ne dis pas qu’il n’y a pas d’indices qui étaient de nature à susciter l’ouverture d’une enquête et la curiosité.

Mais pour la condamnation, il faut que les présomptions se métamorphosent en preuves. C’est cela l’assiette de l’intime conviction, c’est celle qui permet la déclaration de culpabilité. Aujourd’hui on n’y est pas dans le dossier.

Je ne vais pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais il y a matière à  un débat. On verra après les déclarations des uns et des autres, mais il y a  un espace pour nous la défense de Lamine Diack, pour obtenir sa relaxe.

Je ne vous dis pas que ce sera une vallée de rose, mais c’est possible au regard des approximations, des amalgames et des confusions qui égrainent de l’acte d’accusation»