Me Assane Dioma Ndiaye-Trafic des passeports diplomatiques : «Le procureur doit entendre Pape Diop»

168

Le procureur de la République doit entendre Pape Diop, dans le cadre de l’enquête du supposé trafic de passeports diplomatiques. C’est le plaidoyer de Me Assane Dioma Ndiaye, au lendemain de la sortie inattendue de l’ancien président de l’Assemblée nationale disant que ce scandale ne concerne pas que les députés cités dans l’affaire et que la pratique est courante au s**n de l’hémicycle.
Pour le président de la Ligue sénégalaise des droits humains, en admettant que le trafic de passeports diplomatiques ne date pas de la 13e législature en cours, l’ancien président de l’Assemblée nationale de 2002 à 2007 doit être entendu par le maître des poursuites. Maitre Assane Dioma Ndiaye s’exprimait ainsi sur les ondes d’iRadio.
 Poursuivant, le droit-de-l’hommiste se désole que Pape Diop ne l’ait pas dit «quand il était président de l’Assemblée nationale. S’il le dit aujourd’hui, il doit être entendu. Je pense que le procureur doit entendre M. Pape Diop, parce que cela pose beaucoup de questions, des problèmes de fond en écriture publique dans les pièces d’état civil. Donc, si aujourd’hui ces révélations sont avérées, il doit être entendu, au-delà de l’affaire ponctuelle qui nous concerne. Je pense que l’enquête doit être approfondie et, de façon beaucoup plus globale, qu’on sache que ces passeports ne doivent pas être distribués à tort et à travers, et surtout à des fins mercantilistes», pense-t-il.