Mbaye Ndaiye théorise le 3e mandat : Donc, le sujet n’est plus tabou chez Macky

Le Président sortant, Macky Sall, serait candidat pour un troisième mandat. C’est du moins l’ambition que lui prête un de ses proches,  Mbaye Ndiaye.

Selon lui, le Président de la république en est, au point de vue de la Constitution, à son premier mandat. Ce qui suppose qu’il a bien le droit de postuler en 2024 pour sa propre succession. Des propos qui corroborent ceux du Secrétaire général de la présidence de la République, M. Mahammad Boun Abdallah Dionne. Qui a théorisé le compagnonnage de Macky Sall et le Sénégal, jusqu’en 2035.

Le troisième mandat, en divagation dans l’opposition et la société civile, refait surface à l’Apr. Après que des responsables du parti  ou collaborateurs du chef de l’Etat ont été limogés pour s’être prononcés sur la question.

Et cette lecture des lignes qui bougent veut dire de manière triviale que le sujet n’est plus tabou dans la mouvance Présidentielle. Paradoxalement, Macky Sall, dont le deuxième mandat s’achève en février 2024, a souvent contesté la pertinence de la théorisation du 3e troisième mandat.

Même si son « Ni oui, ni non », sur son intention de se représenter en 2024 avait fini de diluer son bissap. Voire de lever l’omerta au sujet d’un éventuel troisième mandat.

Va-t-il sabrer Mbaye Ndiaye, à l’instar de Sory Kaba et Moustapha Diakhaté ? Autrement dit, son conseiller spécial, Tounkara, qui se glorifie d’avoir conseillé à son mentor de limoger ces deux responsables, en fera-t-il autant à l’encontre de Mbaye Ndiaye ?

Avant l’heure, ce n’est pas l’heure, me rétorque-t-on. Peut-être ont-ils sondé les populations. Et emmagasiné suffisamment  de masses critiques pour donner un succès retentissant à la théorie du 3e mandat.

Mais le revers de la médaille est que s’ouvrent désormais les guerres de succession au sein de l’Apr. Et les premières salves sont déjà lancées par Bara Ndiaye à l’endroit de Amadou Ba et Aminata Touré soupçonnés de comploter contre leur mentor.

Maintenant, l’appréciation ne viendra plus de la Constitution, parce qu’une lecture très claire a été faite par le Président Macky Sall. Mais des des 16 millions de Sénégalais qui apprécieront l’attitude de Macky Sall. Qui refuserait de quitter le pouvoir en 2024.

Sans doute l’opposition va-t-elle appeler  à la mobilisation contre un 3e mandat. Mais quelle opposition ? Celle qui est déjà dans la sauce Macky ?