MauritanieArrêté avant son procès, l’ex-président Aziz a fait un malaise

489
Single Post


Single Post
l’ex-président Aziz a fait un malaise
En Mauritanie, le procès de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, s’est ouvert hier mercredi 25 janvier. L’ex-dirigeant accusé de corruption, d’enrichissement illicite et de blanchiment d’argent avait été arrêté la veille. Et selon la presse locale, il a fait un malaise. Des informations confirmées par sa fille Asma. Elle dit avoir été alertée mardi par le cardiologue de son père. 

M Aziz serait « fatigué ». Le  collectif des avocats de l’ancien président s’inquiète aussi de son état de santé. Ils ont exprimé leurs vives inquiétudes à ce propos.

Il avait déjà subi une intervention chirurgicale il y a plus d’un an

Début janvier 2022, alors qu’il était en détention préventive pour cette même affaire de corruption, l’ex-président avait déjà subi avec succès une intervention chirurgicale à l’hôpital de cardiologie de Nouakchott. Il s’agissait d’une opération de cathétérisme cardiaque qui consiste à élargir les veines afin d’améliorer la circulation du sang dans le corps du patient.

Procès politique ?

Ses conseils ne voient qu’une main politique derrière cette affaire qui l’accable. Pour l’un d’eux, on ne saurait attendre quelque chose d’un « procès monté de toutes pièces ». Du côté des avocats de l’Etat mauritanien, la culpabilité de l’ancien président ne souffre d’aucun doute. Ils soutiennent que M. Aziz a utilisé l’Etat pour s’emparer d’un patrimoine immobilier important. Il se serait également servi du nom de l’Etat pour intervenir dans les marchés publics.

 C’est la première fois, en Afrique et dans le monde arabe qu’un président est jugé pour des faits de corruption. Mohamed Ould Abdel Aziz risque une peine de 20 ans de p****n. Il a dirigé la Mauritanie de 2008 à 2019.