Marches de la majorité présidentielle : Vendredi à haut risque

Vendredi de tous les dangers. Alors que la Plateforme Aar Linu Bokk a promis d’organiser une manifestation demain sur l’Avenue Bourguiba, pour exiger la renégociation des contrats sur le pétrole et le gaz, «L’As» a appris que des plateformes des forces de la majorité présidentielle organisent eux aussi, demain vendredi 28 juin 2019, une série de manifestations «pour exprimer leur soutien total et déterminé aux politiques publiques mises en œuvre par le Président de la République, barrer la route avec fermeté aux conspirateurs activistes affabulateurs affairistes qui exigent toute honte bue la renégociation des contrats pétroliers signés en bonne et due forme afin de permettre à leurs soutiens et argentiers de s’accaparer de nos richesses minières». Ces organisations de la mouvance présidentielle ont tenu des réunions nocturnes hier pour contrecarrer les manifestations de l’opposition et prouver que Macky Sall reste encore dans le cœur des Sénégalais.

Marche des jeunes de la mouvance présidentielle 
C’est qu’on appelle une réponse du berger à la bergère. D’ailleurs, d’aucuns flairent dans leur démarche une certaine provocation. Originaires essentiellement de la banlieue dakaroise, des jeunes de la mouvance présidentielle proches de Aliou Sall, ont porté sur les fonts baptismaux une Plateforme dénommée «Samm Sunnu Reew». Cette plateforme, considérée comme une réplique au collectif «Aar linu bokk», a prévu d’organiser une marche pacifique demain, vendredi 28 juin 2019. La procession partira de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) pour finir à la place de la Nation (ex-place de l’Obélisque). Les partisans de Aliou Sall ne tiennent pas, cependant, à être accusés de provocation. «Nous ne comptons attaquer qui que ce soit. Ce n’est pas une provocation. Nous avons la ferme volonté de marcher pacifiquement pour préserver la plus grande ressource naturelle à savoir la paix et la stabilité nationale», argue leur porte-parole, Ansoumané Sané. Ce dernier et ses camarades disent s’ériger en boucliers contre «les forces obscures dont les agissements sont de nature à saper les fondements de la cohésion nationale». Asouligner que Cheikh Tidiane Dièye et ses camarades de plateforme «Aar Linu Bokk» ont prévu également de tenir leur troisième rassemblement le même jour, à la même heure et à la place de la nation. C’est dire que cela risque de chauffer !