Marché Sandaga : Abdou Karim Fofana dévoile la date de sa fermeture…

Invité ce mercredi, du Journal télévisé de 20 heures de la Rts, le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a annoncé la fermeture ce samedi, du marché Sandaga. 

Les marchants ambulants sont avertis. Le marché Sandaga sera complètement rasé, selon le ministre Abdou Karim Fofana. Et les travaux devront démarrer pour bientôt. « La date de fermeture du marché est programmée pour ce samedi. Tous les commerçants devront quitter », a-t-il informé. D’après le planning de l’Etat, le nouveau marché devrait être livré en 2021, après deux ans de travaux.Le projet de 10 milliards FCFA est entièrement financé par l’Etat du Sénégal.

Sandaga démoli dans la semaine

Poursuivant, il renseigne que, « dans la semaine, une date sera retenue pour démolir complètement le marché ». « C’est un projet de construction. Ce marché nous est cher, mas il nous faut le démolir pour le reconstruire et le moderniser », renseigne-t-il.

Alerte de la Protection civile

Pour mémoire, dans le procès-verbal relatif à cette visite technique de prévention au marché Sandaga,  la Commission auxiliaire de Protection civile avait relevé de nombreuses anomalies dans le bâtiment du marché Sandaga, selon l’As. Elles devraient être résolues de façon urgente pour éviter le pire. Il s’agit entre autres, d’insalubrité nocturne; de dépôt d’ordures sauvages, de gravats, d’urine et de fèces ; le stockage anarchique d’ordures ; la vétusté du bâtiment.

Etat de dégradation avancé

Concernant ce dernier point, il avait été constaté un état de dégradation relativement avancé des ouvrages en béton armé; des maçonneries notamment qui laissent apparaître par endroits des fissures structurelles, des enrobages éclatés, le ferraillage rouillé, des escaliers d’accès défectueux, des gouttières bouchées ou défectueuses, des installations électriques défectueuses, l’absence de réseaux d’assainissement adéquat, des dalles des auvents et des balcons décollées et fissurées, etc.

Parmi ses recommandations, la Direction du Développement Urbain de la Ville de Dakar avait sonné l’alerte à l’époque, pour demander un déguerpissement au plus vite des occupants, un nettoiement et un désencombrement d’urgence du bâtiment, la fermeture des voies d’accès, la réhabilitation d’urgence du bâtiment, une présence policière permanente et enfin, la désignation d’un comité de gestion et de suivi du bâtiment.