Manifestation en Iran : Amnesty fait état d’au moins 106 morts

L’augmentation du prix à la pompe est décidément le fait déclencheur des hostilités. À Téhéran, la plus grande ville se trouvant dans le Nord de l’Iran, les manifestations se multiplient ainsi que dans d’autres villes depuis l’annonce le 15 Novembre, de l’augmentation du prix de l’essence.

Selon « les rapports crédibles de Amnesty International, 106 manifestants ont été tués dans 21 villes ». De même, les Nations Unies ont dénoncé cette répression tout en s’inquiétant des multiples arrestations : «  nous sommes profondément préoccupés par les violences aux normes internationales dans le recours à la force. Cette situation reste grave même si nous ne connaissons pas l’étendue des victimes » rapporte le porte-parole du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme.

Pour l’accès à l’information et la communication, l’Onu demandera par ailleurs au gouvernement Iranien, « de rétablir l’accès à l’internet et à d’autres formes de communication. » Toutefois, le porte-parole du gouvernement Iranien imposera la condition selon laquelle, « le réseau ne se rétablira qu’en cas de retour au calme », annonce LePoint.fr.