Manif contre l’homosexualité au Sénégal : Quand des médias français parlent “d’appels au m*****e”

618

La manifestation des Sénégalais qui se sont mobilisés, ce dimanche 23 mai, à la Place de la Nation pour dire non à l’homosexualité, a été très mal vue en France. Du moins, si l’on en croit certains médias français.

Parlant de la manifestation contre les homos, le magazine “Valeurs actuelles”, qui n’est pas connu pour son amour débordant pour l’Islam, en a fait un compte rendu suspect. En effet, titre-t-il, ” appels au m*****e, drapeau LGBT brûlé : des milliers de musulmans manifestent au Sénégal pour criminaliser l’homosexualité “.
Le contenu de l’article n’est guère plus plaisant. “Un rassemblement a eu lieu dimanche 23 mai à Dakar, au Sénégal, où des drapeaux LGBT et israélien ont été incendiés au milieu d’appels à “brûler” les g**s (…) Selon nos informations, des drapeaux LGBT et israélien ont été incendiés au cours du rassemblement dans la capitale, où se trouvaient des imams salafistes, comme il est possible de le voir dans cette vidéo. Les deux drapeaux ont été brûlés ensemble dans un seau au milieu des acclamations. A la tribune, des appels à “brûler” les g**s, prononcés en wolof, ont aussi été lancés et repris par la foule, ont pu constater des militants LGBT présents sur place “, écrit le magazine.

Embouchant la même trompette, la chaîne nationale française, ” France Tv Info ” dira que ” c’est une manifestation d’un autre âge qui se tient dimanche 23 mai à Dakar “. Et France Tv Info de détailler : ” Un collectif soutenu par le rassemblement islamique du Sénégal entend demander que l’homosexualité soit criminalisée dans le pays. Défilés, signature de pétitions, pression sur les politiques… Les organisateurs souhaitent que les relations entre personnes de même s**e ne soit plus seulement un délit, mais deviennent un crime, avec une peine de p****n qui passerait de cinq à dix ans. Au Sénégal, l’homosexualité est considérée comme un acte contre-nature et les personnes LGBT, victimes d’agressions, doivent se cacher “.